Ligue 2 : Le Clermont Foot 63 saisit le Conseil d’Etat pour pouvoir jouer les play-off et les barrages d’accession en L1

La saison de ligue 2 ayant été interrompue par la crise du coronavirus, le Clermont Foot 63 (Puy-de-Dôme) a annoncé le 12 juin avoir saisi le Conseil d’Etat afin de pouvoir jouer les play-off et des barrages d’accession en ligue 1 en août 2020.
 

Ahamet Schaffer, le président du Clermont Foot 63 depuis mars 2019
Ahamet Schaffer, le président du Clermont Foot 63 depuis mars 2019 © Thierry Larret - MaxPPP

A Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme, l’arrêt de la saison 2019-2020 du championnat de France de Ligue 2 laisse le Clermont Foot 63 sur sa faim. Le club,  dont l’équipe pro était 5ème au moment de la compétition, a remis ses joueurs à l’entraînement le 18 mai, une semaine après le début de la phase 1 du déconfinement. Il a annoncé le 12 juin avoir saisi le Conseil d’Etat pour que soit réétudiée la possibilité d’organiser des barrages en cas d’évolution positive de la situation sanitaire en France.

Une démarche partagée avec les clubs d’Ajaccio (3ème avant l’arrêt de la compétition) et Troyes (4ème). Pour le club Auvergnat, l’enjeu ce n'est rien de moins qu’une accession à la prestigieuse Ligue 1  et un bénéfice financier de 35 millions d’euros via les droits télé de la première division.

Pour appuyer sa demande, le CF 63 constate que la FFF et la LFP vont organiser en juillet et en août les finales de la Coupe de France et de la Coupe de la Ligue ainsi que la finale de la Coupe de France de football féminin, probablement avec du public, rien ne s’opposerait donc à l’organisation de ces play-off et barrages d’accession. Il s’agirait d’accorder une chance aux "clubs de L2 avec une montée sportivement possible en catégorie supérieure".

Dans un communiqué le Clermont Foot "ne se positionne pas sur le fait de savoir si l'Etat ou les autorités du football sont à l'origine de la décision d'arrêter la saison et ne remet pas non plus en cause les décision de la LFP du 30 avril", notamment l'arrêt de la saison, les modalités de classement ou la décision supposée hâtive de ne pas reprendre la compétition. Il "ne réclame pas non plus le gel des promotions-relégation, l'organisation impossible des 201 matches restant de saison régulière ou de revoir le nombre d'équipes en L1 ou L2" mais demande de "pouvoir jouer les barrages donnant à Nîmes (18e de L1) et aux trois clubs de Ligue 2 concernés le droit de jouer leur chance sur le terrain, une requête en ligne avec la position de la FFF et de son avocat lors de l'audience devant le Conseil d'Etat".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
clermont foot 63 football sport ligue 2 ligue 1