Marche pour le climat : près d’un millier de manifestants à Clermont-Ferrand

A la veille de l'examen du projet de loi « Climat et résilience » une quinzaine de collectifs de militants ont manifesté à Clermont-Ferrand ce dimanche 28 mars. Des citoyens et citoyennes de tous âges en campagne pour l'environnement et unis pour réclamer au gouvernement une "vraie loi climat".

A Clermont-Ferrand, ce dimanche 28 mars, les manifestants ont réclamé "une vraie loi climat".
A Clermont-Ferrand, ce dimanche 28 mars, les manifestants ont réclamé "une vraie loi climat". © Valérie Mathieu / FTV

Près d'un millier de têtes blondes ou blanches se sont retrouvées place de Jaude à Clermont-Ferrand ce dimanche 28 mars. Des citoyens, des militants qui dénoncent le manque d'ambition du projet de loi « Climat et résilience ». Toutes ces générations veulent un nouveau monde. A seulement 15 ans, Maïann Desgranges explique : « La cause climatique est quelque chose de très important pour moi. Depuis toute petite, mes parents ont essayé de m’initier à ce combat. Chez nous, on fait de notre mieux pour limiter notre impact ».

Maintenant il s’agit de prendre des décisions politiques

Quand Maïann est née, Sylvie commençait à soutenir Greenpeace. Son engagement n'a jamais faibli. Sylvie Léger souligne : « On a déjà des solutions parce qu’il y a des professionnels et des associations qui travaillent dessus. Elles sont viables. Maintenant il s’agit de prendre des décisions politiques et je vois qu’elles ne sont pas prises. J’essaie d’agir à mon niveau, en militant ».
 

Certains sont venus en famille à la marche pour le climat ce dimanche 28 mars à Clermont-Ferrand.
Certains sont venus en famille à la marche pour le climat ce dimanche 28 mars à Clermont-Ferrand. © Valérie Mathieu / FTV

Il est urgent d’agir et de prendre des dispositions pour changer tout cela

Dans l'ardeur de la jeunesse ou dans l'action réfléchie, le défilé lance le même message : l'incapacité du gouvernement à répondre à la catastrophe écologique annoncée. Sylvie Léger indique : « Emmanuel Macron s’était engagé à suivre les recommandations de la Convention citoyenne. Il s’était engagé à reprendre 146 propositions sur les 149 et en fait il n’en a retenu quasiment aucune. Celles qui ont été retenues ont été complètement vidées de leur substance. On est très déçus et on croit qu’on a loupé une belle occasion de démocratie ». Maïann Desgranges  précise : « Il a beau faire semblant de faire des efforts, le monde est toujours là pour lui rappeler que ce n’est pas assez. Il y une urgence climatique, donc il est urgent d’agir et de prendre des dispositions pour changer tout cela ». Pour Maïann et Sylvie, tout se joue maintenant : il faut faire entrer les citoyens dans la bataille. A Clermont-Ferrand et dans 180 cortèges en France, ils étaient des dizaines de milliers à espérer que 65 millions d'habitants se saisissent de la question.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social écologie environnement