Mauvais sujet à Clermont-Ferrand : 4000 étudiants doivent repasser le concours

Une semaine du 8 mai qui a tourné à la mauvaise blague pour les étudiants en prépa économique et commerciale. 4000 étudiants devront repasser l’examen leur permettant d’entrer en école de commerce. En cause ? A Clermont-Ferrand, les étudiants n’avaient pas le même sujet.

4 000 étudiants en prépa économique et commerciale vont devoir repasser le concours le vendredi 18 mai après une erreur de sujet dans le centre d'examen de Clermont-Ferrand.
4 000 étudiants en prépa économique et commerciale vont devoir repasser le concours le vendredi 18 mai après une erreur de sujet dans le centre d'examen de Clermont-Ferrand. © FREDERICK FLORIN / AFP
En plein jour férié, mardi 8 mai, 47 centres d’examen en France accueillent les étudiants en prépa économique et commerciale pour passer leur examen de maths au concours d’entrée dans l’école de commerce EDHEC. Près de 4 000 étudiants, en tout, se sont penchés sur leur épreuve pendant 4 h. Rien d’anormal jusque-là.
Mais c’est après que l’on découvre que quelques étudiants dans le centre d’examen de Clermont-Ferrand n’ont pas reçu le même sujet que les autres.



En fin d’après-midi, les étudiants reçoivent un message : « Suite à une erreur de distribution dans un centre d’épreuves, la direction de la BCE reprogramme l’épreuve ». L’examen est reporté au vendredi 18 mai de 8 h à 12 h.



Sur les réseaux sociaux, les réactions ne se font pas attendre. Les étudiants mettent en avant les conséquences financières de cette erreur. Des frais de concours et de déplacements qui reviennent vite cher pour les étudiants.
Certains évoquent même un préjudice de 3 000 euros.

Sur le site Espace prépas, le directeur de la DAC, opérateur du concours BCE s’est expliqué. Une erreur aurait été décelée dans un sujet de l’épreuve de mathématiques de l’EM Lyon, le vendredi 27 avril. Certains candidats auraient reçu le sujet de mathématiques de l’EDHEC. « Notre imprimeur a commis une erreur au moment de la mise sous pli, explique Christian Chenel. Cela concernait une vingtaine de candidats sur 3 900 ».
Suite à cette erreur, un sujet de secours avait été programmé dans tous les centres d’examen excepté celui de Clermont-Ferrand qui a distribué aux 59 candidats le sujet initial. L’erreur a été découverte seulement à la fin de l’épreuve.


Ce n’est pas la première erreur de l’année. Il y a quelques jours avant ça, l’épreuve de culture générale EDHEC-ESSEC, le sujet était le même que celui d’Ecricome, sur lequel certains avaient planché une dizaine de jours plus tôt.

En attendant, les 4 000 étudiants vont devoir patienter quelques jours pour partir en vacances.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société économie