Militaires tués au Mali : dans le Puy-de-Dôme, l’hommage d'un village à l’enfant du pays

Antoine Serre, 22 ans, figure parmi les 13 soldats tués lundi 25 novembre au Mali. Il a vécu une partie de son enfance à Charbonnières-les-Varennes, dans le Puy-de-Dôme. / © Armée de terre
Antoine Serre, 22 ans, figure parmi les 13 soldats tués lundi 25 novembre au Mali. Il a vécu une partie de son enfance à Charbonnières-les-Varennes, dans le Puy-de-Dôme. / © Armée de terre

Antoine Serre est l’un des 13 soldats morts lundi 25 novembre dans un crash d’hélicoptère au Mali. Il avait passé une partie de son enfance dans le Puy-de-Dôme. A Charbonnières-les-Varennes, l’émotion est vive.
 

Par Catherine Lopes

A Charbonnières-les-Varennes, dans le Puy-de-Dôme, les drapeaux sont en berne. Antoine Serre figure parmi les 13 militaires morts lundi 25 novembre dans un crash d’hélicoptère au Mali. Il était arrivé à Charbonnières-les-Varennes alors qu’il était en CE2. Il avait ensuite poursuivi sa scolarité au collège de Manzat, puis au lycée Virlogeux de Riom. Un habitant de Charbonnières-les-Varennes témoigne : « C’était quelqu’un de discret, sportif et vraiment gentil. Quand on avait besoin de quelque chose, il était vraiment à l’écoute de tout le monde. On n’entendait jamais parler de lui ».

Une profonde tristesse

Antoine Serre s’était engagé dans l’armée à seulement 19 ans. Il avait été formé à l’école militaire de haute montagne de Chamonix, puis en régiment à Gap. Le maire de Charbonnières-les-Varennes pleure l’enfant du pays : « J’ai ressenti une profonde tristesse et j’ai tout de suite pensé à ses parents et à sa sœur. Il avait fait sa scolarité ici. Il était sportif, agréable, poli et aimait la nature. Dans la commune l’émotion est vive. Ce n’est pas courant de perdre un jeune de 22 ans. La journée d’hier n’était pas comme les autres. C’était très dur. Il y avait une profonde tristesse ».

Une 3e mission au Mali

Le maréchal des Logis Antoine Serre appartenait au 4e régiment de chasseurs de Gap. Le lundi 25 novembre 2019, il est mort en opération lors d’une action visant un groupe armé terroriste au sud d’In Delimane dans le Liptako au Mali. Dans un communiqué l’Armée de terre indique : « Au sein du groupement tactique désert aérocombat, dans le cadre de l’opération Barkhane en qualité secouriste au combat de 2e niveau, sa rigueur et son enthousiasme pour les missions lui permettent d’être un élément moteur parmi ses pairs ». Il effectuait sa 3e mission au Mali, à 3 000 km de Charbonnières-les-Varennes.
 

Sur le même sujet

Les + Lus