Mortalité infantile : une sénatrice en mission pour mieux accompagner les femmes enceintes

Marion Canalès, sénatrice PS du Puy-de-Dôme, a été élue vice-présidente de la mission d'information du Sénat sur l'avenir de la santé périnatale. L'occasion, en cette journée internationale des droits des femmes, de dresser un constat sur l'accès aux soins des femmes enceintes et la problématique des déserts médicaux.

La mortalité infantile progresse en France. C'est ce constat alarmant qui a poussé la sénatrice PS du Puy-de-Dôme Marion Canalès à candidater au poste de vice-présidente de la mission d'information du Sénat intitulée "L'avenir de la santé périnatale et son organisation territoriale". 

Une mission d'information est une sorte d'étude menée sur un sujet par des sénateurs et sénatrices de bords politiques différents, à l'issue de laquelle ils devront rendre un rapport. L'objectif est de dresser un constat sur la prise en charge des femmes enceintes et l'accompagnement des parents à la naissance de l'enfant.

Un sujet d'autant plus important que la mortalité infantile en France est supérieure à la moyenne européenne, selon une étude de l'Insee. En 2020, on recensait 3,6 décès pour 1 000 naissances en France, contre 3,3 en moyenne en Europe. "Bien qu’historiquement bas, ce taux ne baisse plus depuis 2005 [en France]", écrit l'institut statistique. Il a même légèrement augmenté en passant à 3,7 en 2021.  

L'initiative Opti'soins en Auvergne

Pour dresser un constat sur la santé des femmes enceintes, la sénatrice Marion Canalès s'intéressera en particulier aux enjeux de déserts médicaux et d'accès aux soins. "On va aussi examiner les initiatives qui existent, j'ai tout de suite évoqué Opti'soins en Auvergne, ça peut faire partie des solutions", ajoute celle qui travaillait à la communication du CHU de Clermont-Ferrand avant d'être élue. 

Opti'soins, c'est un camion médicalisé qui va à la rencontre des femmes enceintes isolées dans les territoires ruraux. Une unité mobile, qui peut parfois permettre d'éviter des temps de trajets de plus d'une heure jusqu'à la ville la plus proche.

D'autant qu'un rapport de l'académie de médecine préconisait, en mars 2023, la fermeture d'une centaine de petites maternités au nom de la sécurité, car le personnel médical manque. "On va se pencher là-dessus, voir si en effet, c'est pertinent. On va analyser le maillage territorial et la complémentarité des offres. Est-ce que tout doit être hospitalo-hospitalier ? Est-ce qu'on doit renforcer l'accompa

Journée internationale des droits des femmes

En cette journée du 8 mars, cette mission doit aussi permettre de se pencher sur les violences faites aux femmes. "La grossesse en est un moment paroxystique, les violences sont encore plus marquées. Il faut mieux détecter ces situations de danger", exhorte la sénatrice. 

"Et puis accueillir un enfant, c'est l'histoire des deux parents. C'est un moment stressant : c'est pour ça que dans le camion Opti'soins, il y a aussi des psychologues pour aider à préparer l'arrivée du bébé", poursuit Marion Canalès.

La mission d'information sera présidée par Annick Jacquemet (Union centriste) et la rapporteure sera Véronique Guillotin (socialistes). Elles devront formuler des propositions dans un rapport dont les conclusions seront rendues en juillet.