Le mouvement d’extrême droite « Génération Identitaire » bientôt à Clermont-Ferrand ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Solenne Barlot
Le groupuscule d'extrême droite génération identitaire a affirmé vouloir s'implanter à Clermont-Ferrand sur les réseaux sociaux. (Photo d'archive)
Le groupuscule d'extrême droite génération identitaire a affirmé vouloir s'implanter à Clermont-Ferrand sur les réseaux sociaux. (Photo d'archive) © MATTHIEU ALEXANDRE / AFP

Le groupuscule d’extrême droite « Génération identitaire » souhaite s’installer à Clermont-Ferrand, c’est en tout cas ce qu’affirme un des membres sur Twitter qui invite les Clermontois à le rejoindre lors d'une "journée d'implantation", ce qui n'a pas manqué de faire réagir.

Le groupuscule d’extrême droite « Génération Identitaire » a affirmé vouloir s’implanter à Clermont-Ferrand, via un post sponsorisé publié par un membre, qui se présente comme un cadre du mouvement, sur les réseaux sociaux : « Génération Identitaire s’implante à Clermont-Ferrand au mois de mars. Tu veux faire partie de l’équipe et défendre notre peuple ? Contacte-moi en MP. » Le message, accompagné d’un visuel promettant une « journée d’implantation » au mois de mars, a fait vivement réagir sur les réseaux sociaux, à commencer par le candidat et maire de Clermont Ferrand Olivier Bianchi (PS) : « Essayez de revenir les petits fachos on va vous expliquer pourquoi une ville qui a la tradition de la résistance ne veut pas de vous. Tu veux faire partie de l’équipe qui va se faire plier comme un origami tu as bien choisi ta ville. » Les Jeunes Avec Macron du Puy-de-Dôme ont également fait part de leur désapprobation sur les réseaux sociaux, avec ce message : "Notre ville ne sera jamais une ville ouverte aux extrémistes. Les discriminations raciales ou religieuses comme l’incitation à la haine n’ont pas leur place ni dans le pays ni dans notre ville. Le respect, la solidarité, la bienveillance sont des piliers qui nous animent et que nous défendrons à Clermont comme ailleurs. " La candidate Marianne Maximi (FI) a elle aussi tenu à s’exprimer sur les réseaux sociaux : « L'extrême-droite fasciste de Génération Identitaire souhaite s’installer à Clermont-Ferrand. Face à leur haine et leur violence nous leur opposerons notre solidarité, notre dignité et notre détermination. Ici comme ailleurs vous n’êtes rien et vous ne serez rien. Nous étions présent(e)s le 12 Juillet 2018 avec les Clermontoises et les Clermontois, pour gagner la fermeture du local du Bastion Social. La violence de ces groupes racistes et sexistes n'a pas sa place dans nos rues. La solidarité c'est notre camp, la haine c'est le leur. » La candidate de la France Insoumise fait ici référence à projet du groupe d’extrême droite Bastion Social d’installer un local rue de la Treille à l’été 2018. Des manifestations avaient été organisées, une pétition en ligne avait récolté plus de 1500 signatures et le local avait été saccagé plusieurs fois. Les membres de Bastion Social avaient plié boutique au bout de quelques semaines, après que plusieurs de leurs membres ont été jugés pour « violences aggravées ».

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.