Municipales à Clermont-Ferrand : Olivier Bianchi entend être un maire socialiste et écologique

Dimanche 28 juin, à l’issue du second tour des élections municipales à Clermont-Ferrand, le socialiste Olivier Bianchi a été réélu maire avec 48,41 % des voix. Menant une union de la gauche avec les Verts, il annonce un virage écologique.
 
Olivier Bianchi a été réélu maire de Clermont-Ferrand dimanche 28 juin avec 48,41 % des suffrages.
Olivier Bianchi a été réélu maire de Clermont-Ferrand dimanche 28 juin avec 48,41 % des suffrages. © France Télévisions
Olivier Bianchi a été réélu maire de Clermont-Ferrand dimanche 28 juin, lors du second tour des élections municipales avec un score de 48,41 % des suffrages. Avec sa liste « Naturellement Clermont » il a abordé la façon dont il envisage la gouvernance des 6 prochaines années. Le maire de Clermont-Ferrand a déclaré : « Ce qui est certain, c'est que le lien entre les citoyens et la classe politique locale se distend. Il faut évidemment trouver de nouveaux moyens pour retrouver ce lien. Je souhaite une plus grande proximité entre les élus et les habitants et une plus grande démocratie locale en écoutant plus les citoyens et en leur donnant plus la parole. On avait par exemple avec les budgets participatifs commencé à innover dans ce domaine. Je pense qu’il faut aller encore plus loin. (…) Il faut retrousser les manches et reconquérir les cœurs ».

Un virage écologique

Olivier Bianchi ajoute qu’un virage écologique s’annonce : « Tout le monde a compris aujourd’hui qu’il y avait une urgence. La liste, dès qu’elle a été constituée au premier tour avec les Verts, a montré que nous avions anticipé cette problématique. On voit que beaucoup de collègues, maires de grandes villes, sont des EELV, c’est le résultat de ces élections. Les citoyens ont une attention très forte sur ce sujet. Avec les écologistes qui sont sur cette liste, qui sont nombreux, nous allons prendre à bras-le-corps ces grands enjeux, de transition énergétique et climatique à venir ».

Des défis à affronter ensemble

A l’issue de son élection, il a déclaré à l’hôtel de ville : « Les conséquences du réchauffement climatique se font sentir de plus en plus fortement et nous devons accélérer nos investissements et nos actions pour y faire face résolument. Toutes ces menaces, tous ces défis, nous ne pourrons les affronter qu’ensemble ».
Interrogé, Olivier Bianchi explique comment il entend être un maire socialiste et écologique à la fois : « Les grands enjeux écologiques vont entreprendre aussi des mutations sociales. Il faut justement bien marcher sur ses deux jambes, à la fois une transformation écologique de notre société, tout en luttant contre les inégalités qui pourraient se produire dans certains cas ». Il a désormais 6 ans devant lui pour défendre son projet.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections