Municipales à Clermont-Ferrand. Si j’étais maire : les jeunes ne manquent pas d’idées en matière d’écologie

Publié le Mis à jour le
Écrit par C. L avec Nicolas Hugot

Les jeunes constituent une cible privilégiée par les candidats aux élections municipales. Certains se mobilisent sur les grandes causes, notamment l’environnement. S’ils étaient maire que feraient-ils en matière d’écologie ? Nous leur avons donné la parole.
 

Les 15 et 22 mars, les citoyens sont appelés aux urnes pour les élections municipales. A Clermont-Ferrand, les jeunes ont su se mobiliser lors de marches pour le climat. S’ils étaient maire, que feraient-ils en matière d’écologie ? Nous leur avons posé la question. Parmi les nombreux dossiers mis en avant, la défense des transports en commun apparaît comme une préoccupation majeure.
Ainsi, Pierre, 21 ans, en service civique, explique : « Si j’étais maire, pour l’écologie, je déploierais les transports en commun. J’en mettrais plus, plus de bus, plus de tram, parce qu’on les attend trop à mon goût. Je déploierais aussi les C-vélo. C’est bien et c’est pas mal que la ville nous les paie : l’abonnement est gratuit à partir de 30 minutes. Mais il n’y en a pas assez et il n’y a pas assez de pistes cyclables. Je trouve que Clermont-Ferrand est une ville-voitures avec pas mal de voitures qui roulent. C’est un peu difficile de se déplacer sans voiture. J’axerais mon programme sur l’écologie car c’est quelque chose de super important. C’est bien beau de parler des retraites mais pour moi, pas de planète, pas de retraite ».

Florian, 18 ans, lui aussi en service civique, précise : « Ce que je pourrais faire en tant que maire à Clermont-Ferrand pour l’écologie, ce serait d’éventuellement privilégier les transports en commun, tout en parallèle, réduisant les voitures en ville. A Clermont-Ferrand, il y a quand même beaucoup de voitures. Il faudrait également développer les pistes cyclables, les allées piétonnes, histoire de réduire la pollution liée aux véhicules ».
durée de la vidéo: 01 min 28
Si j’étais maire : les jeunes ne manquent pas d’idées en matière d’écologie ©France 3 Auvergne

Augmenter les bornes d'accès C-vélo


Marie, 22 ans, étudiante en lettres, attend des décisions fortes : « Si j’étais maire de Clermont-Ferrand, je ferais en sorte que le réseau cyclable soit beaucoup plus développé. Actuellement, il y a beaucoup de petits vélos qui sont dessinés sur les routes mais cela ne suffit pas pour ne pas se faire renverser ou pour être sécurisé au quotidien ».
Morgane, étudiante en licence pro de guide conférencier, ajoute : « Si j’étais mairesse, je déciderais d’augmenter les bornes d’accès aux C-vélo car sur le secteur de Chamalières-Royat on n’y a pas du tout accès et cela serait beaucoup plus pratique pour aller à l’université ». Certains ont des convictions qui les pousseraient à prendre des décisions radicales. Ainsi, Clément, 19 ans, étudiant en histoire, propose : « Si j’étais maire, je supprimerais la circulation en centre-ville sauf pour les transports en commun et les livraisons ». Tim, 18 ans, étudiant en géographie, indique : « Si j’étais maire, je développerais les pistes cyclables dans Clermont-Ferrand. J’améliorerais le système urbain. J’aménagerais certains axes routiers uniquement pour les vélos ou pour les piétons et je condamnerais certains accès aux voitures ».

Pour des transports en commun gratuits

Certains évoquent la gratuité des transports en commun, comme Simon, 33 ans, étudiant en licence pro de guide conférencier : « Si j’étais maire je mettrais vraiment les bouchées doubles en écologie dans tous les domaines gérés par la municipalité, à savoir les transports, les réseaux d’approvisionnement en énergie pour favoriser les énergies renouvelables. En transport, il y aurait éventuellement la gratuité pour en développer l’accès ». Simon souhaiterait également « mettre les bouchées doubles sur le recyclage ».
Julien, 19 ans, étudiant en histoire, a son idée pour la réduction des déchets. Il affirme : « Si j’étais maire de Clermont-Ferrand, en matière d’écologie, je mettrais plus de poubelles jaunes dans les appartements parce que je trouve qu’il n’y en a pas assez donc ça déborde beaucoup. Je mettrais les ramassages de verre plus près des immeubles car cela fait beaucoup de kilomètres à faire. Je participerais plus au ramassage des mégots dans les rues car il y en a beaucoup et notamment dans les bars ».

Mettre en place des cendriers pédagogiques

Victor, 24 ans, étudiant en master de droit notarial, conclut : « Si j’étais maire, je disposerais plusieurs points de collecte au centre-ville de Clermont-Ferrand car habitant au centre-ville, je me suis rendu compte qu’il n’y en avait pas de disponible à proximité de chez moi. Concernant les mégots de cigarette, je mettrais en place, comme cela a déjà été fait déjà place de Jaude, des cendriers pédagogiques. Les gens auraient un choix de réponse entre la couleur bleue et la couleur rouge et un endroit où déposer son mégot. Un des plus gros problèmes à Clermont-Ferrand est l’utilisation du vélo, qu’il faudrait favoriser. Les voies d’accès pour les cyclistes ne sont pas très dégagées et on est forcés d’utiliser les voies du tram. Cela serait bien de réadapter le réseau aux cyclistes dans la ville ».