Pourquoi Sébastien Ogier, champion de rallye, est venu à Clermont-Ferrand récupérer sa voiture

Mercredi 15 septembre, le champion de rallye Sébastien Ogier était en visite au lycée Roger-Claustres de Clermont-Ferrand. Il y a étudié pendant deux ans. Il a récupéré une 206 avec laquelle il a remporté le Volant Peugeot en 2007. La voiture a été restaurée par des élèves.
Le champion de rallye Sébastien Ogier était de passage ce mercredi 15 septembre au lycée professionnel Roger-Claustres de Clermont-Ferrand.
Le champion de rallye Sébastien Ogier était de passage ce mercredi 15 septembre au lycée professionnel Roger-Claustres de Clermont-Ferrand. © Pascal Franco / FTV

C’est un visiteur d’exception qui était ce mercredi 15 septembre dans les locaux du lycée Roger-Claustres de Clermont-Ferrand : Sébastien Ogier en personne, le septuple champion de rallye WRC. On oublierait presque que ce maestro du sport automobile s'est formé en Auvergne. Il a passé quelques années en tant que mécanicien puis pilote dans ce lycée clermontois et où il a appris son métier à la section Rallye. Le champion de rallye était aussi attendu afin de récupérer une voiture : la 206 avec laquelle il a remporté le Volant Peugeot en 2007. Cette voiture vient d'être restaurée par les élèves de la section compétition de l'établissement : c'est l'aboutissement d'un projet de trois ans, pour ces jeunes, entre la recherche d'archives, de pièces originales et d'interventions en tout genre. Emu au volant de son ancienne voiture, le champion confie : « C’est émouvant car le temps est passé vite mais ce n’est pas si loin que cela. Remettre les fesses là où tout a commencé est vraiment génial. Je suis heureux de retrouver cette voiture qui a marqué ma carrière. Elle avait un bruit atypique. Elle a vraiment été reconstruite dans les moindres détails. A l’époque je n’aurais jamais pu réaliser une telle carrière. Aujourd’hui, il est important pour moi de retrouver ma voiture ou des objets qui ont marqué toutes ces années. Je suis content de pouvoir l’ajouter à ma collection ».

Maintenant c’est un grand champion. Je suis très fier

Paul Vallortigara, qui a été son professeur en section compétition, se souvient : « J’ai eu Sébastien comme élève de 2003 à 2005, puis comme pilote de 2006 à 2007. En tant qu’élève, il avait beaucoup de caractère. Il sortait d’un bac pro. Il a appris la mécanique et la spécificité des rallyes. Il n’aimait pas perdre, il fallait toujours être le premier et c’est un avant-goût de ce qu’il est aujourd’hui. C’était un battant. Il était passionné par le rallye et voulait être champion du monde comme Sébastien Loeb. Il a atteint son objectif sept fois consécutives. Maintenant c’est un grand champion. Je suis très fier ».

Retrouver la 206 de ses débuts

Pendant trois ans, les élèves ont planché sur la 206. Mickael Gardy, enseignant, raconte : « Je me suis occupé de la partie rénovation de la voiture de Sébastien Ogier. Il a retrouvé sa voiture chez un préparateur. Il nous l’a ramenée ici et il a fallu qu’on la remette dans sa version d’origine, comme elle l’était en 2007. C’est assez compliqué car c’est une voiture qui a quelques années. Il faut retrouver les bonnes pièces, les sièges, la décoration. Il a fallu la repeindre et trouver un pommeau de vitesse très spécifique. Entre le moment où on a commencé à démonter la voiture et le moment où on l’a finie, on a mis trois ans. Pour les jeunes, c’est intéressant de travailler sur une voiture qui a une histoire ».
 

Pendant trois ans, les élèves du lycée Roger-Claustres de Clermont-Ferrand ont totalement rénové la 206 de Sébastien Ogier.
Pendant trois ans, les élèves du lycée Roger-Claustres de Clermont-Ferrand ont totalement rénové la 206 de Sébastien Ogier. © Pascal Franco / FTV

Des élèves conquis

Ce projet pédagogique a bien suscité l’intérêt des élèves. Parmi eux, Alex Poussin, un étudiant de 22 ans, en deuxième année de BTS maintenance des véhicules, indique : « Le rallye est une passion avant tout. J’ai décidé d’intégrer la section l’année dernière, pour mon plus grand bonheur. J’ai travaillé sur les finitions de la voiture car le montage et les révisions ont été faits par des élèves des années précédentes. Travailler sur cette voiture est un vrai bonheur car elle n’appartient pas à n’importe qui. Des années après son titre de champion de France en 206, travailler dessus est vraiment top. Quand j’étais adolescent, je suivais déjà ses résultats, pour les championnats de France, d’Europe et du Monde. C’est une satisfaction énorme d’avoir travaillé sur une voiture qui lui appartient et qu’il va avoir chez lui. C’est une voiture mythique, qui marque son début de carrière ». Le lycée professionnel Roger-Claustres propose différentes formations, notamment en aéronautique, automobile et industrie.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
automobile économie auto-moto sport éducation société rallye