Puy-de-Dôme : plus de 30 millions d'euros d'investissement pour les thermes de Royat

Alors qu'ils espèrent rouvrir le 5 avril, les thermes de Royat, près de Clermont-Ferrand, sont en pleine phase de transition. La gestion municipale s'est arrêtée fin 2020, laissant la place à une délégation de service public. En contrepartie, le groupe Valvital va investir 31,5 millions d'euros.

Les thermes de Royat, près de Clermont-Ferrand, espèrent rouvrir le 5 avril prochain.
Les thermes de Royat, près de Clermont-Ferrand, espèrent rouvrir le 5 avril prochain. © Cyrille Genet / FTV

Encore à l'arrêt pour la coupure d'hiver, les thermes de Royat, près de Clermont-Ferrand, espèrent que le gouvernement entendra la demande des stations françaises et qu'elles pourront toutes rouvrir le 5 avril. Malgré le changement de gestionnaire, les équipes commerciales préparent la saison 2021 et engrangent les réservations. Dominique Ferrandon, directeur des Thermes de Royat, affirme : « Aujourd’hui on est à peu près à 70% de notre réservation donc on est plutôt pas mal par rapport à 2019. Le bon indicateur qu’on a, et j’ai vérifié encore la semaine dernière, est qu’on a une très forte progression de nouveaux curistes. On avait 12% de nouveaux curistes en 2019 et là on est à un peu plus de 20% ».
 

On va passer de 8 000 curistes à peu près à plus de 11 000 curistes

Pour le nouvel opérateur Valvital, il faut rapidement boucler le plan financier, pour pouvoir investir 31,5 millions d'euros pendant les 3 prochaines années : rénover les thermes, construire des bâtiments, et accueillir de nouveaux patients en soignant les maladies des veines, en complément des rhumatismes et des affections cardiovasculaires. Bernard Riac, PDG de Valvital, souligne : « On reprend tous les nouveaux équipements et on construit une nouvelle piscine. On construit également des équipements pour la phlébologie. On va construire une résidence de tourisme de 70 studios et appartements. On va passer de 8 000 curistes à peu près à plus de 11 000 curistes et cela se fera forcément avec la création d’emplois ».

Les attentes des commerçants

Pour la ville, il s’agit d’un espoir d'un renouveau économique à l'ouest de l'agglomération clermontoise. Marcel Aledo, maire (LR) de Royat, explique : « Les commerçants, les hôteliers et les cafés attendent le redémarrage de la station pour pouvoir retravailler et essayer de gagner leur vie. Maintenant, il faut les sauver. Non seulement on sauve les thermes mais on sauve aussi tout le tissu économique qu’il y a autour ». Royatonic, le centre thermoludique va aussi bénéficier d'investissements pour disposer de nouveaux bassins et de salles de soins plus nombreuses.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
thermalisme