Cet article date de plus de 4 ans

Dans le Puy-de-Dôme, les chèvres maintiennent la biodiversité

Les assises nationales de la biodiversité ouvrent pour deux jours à Clermont-Ferrand. L' Auvergne est riche en espaces naturels sensibles et la lutte pour les protéger est parfois toute simple. Il suffit de quelques chèvres.
A côté de l'étang du Pacage à la Roche-Noire (63) un troupeau de chèvres lutte contre les plantes invasives, comme la renouée du Japon, et maintient la biodiversité de cet espace naturel sensible.
A côté de l'étang du Pacage à la Roche-Noire (63) un troupeau de chèvres lutte contre les plantes invasives, comme la renouée du Japon, et maintient la biodiversité de cet espace naturel sensible.
Les chèvres se régalent et les rives de l'étang du Pacage (63) respirent.

Sortie des jardins, la plante d'ornement renouée du Japon étouffe toute autre végétation sur les berges de cet espace naturel sensible (ENS) qui héberge 186 espéces animales. 
L' ancienne gravière est propriété du Conseil départemental du Puy-de-Dôme et les chèvres sont installées ici  à la demande de la Ligue de protection des oiseaux chargée de la gestion du site. L' écopâturage permet de contenir la renouée de façon spectaculaire.
durée de la vidéo: 01 min 36
La biodiversité en Auvergne


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
écologie environnement société