• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Puy-de-Dôme: pourquoi l’Artière est régulièrement polluée

9 truites retrouvées mortes dans l'Artière à Beaumont après qu'un déversoir d'orage bouché à Ceyrat a pollué la rivière. / © Christian Bernaud
9 truites retrouvées mortes dans l'Artière à Beaumont après qu'un déversoir d'orage bouché à Ceyrat a pollué la rivière. / © Christian Bernaud

Dimanche 19 mai, les riverains de l’Artière à Beaumont dans le Puy-de-Dôme ont constaté une nouvelle pollution de la rivière. Sur 60 mètres, ils ont retrouvé 9 truites mortes. Ils mettent en cause un déversoir d’orage en amont, sur la commune de Ceyrat.
 

Par Marie Morin

C’est une nouvelle découverte sinistre sur les bords de l’Artière à Beaumont dans le Puy-de-Dôme. 9 truites échouées sur 60 mètres le long de la rivière. Une fois de plus, les riverains alertent la Métropole Clermont Auvergne sur la récurrence de ce problème depuis 2016. Selon eux, le collecteur d’un déversoir d’orage à Ceyrat se bouche, même par temps clair, avec des déchets tels que des lingettes, des cotons, des tampons hygiéniques... Résultat : les égouts se déversent directement dans l’Artière.

« Il faudra des années pour que la rivière se nettoie » déplore Christian Bernaud du collectif Auzon l’Artière Propres. A chaque fois l’eau change de couleur, grisâtre et savonneuse, souillée par des matières organiques et des déchets issus du réseau d’assainissement de la ville de Ceyrat. « Le réseau est complètement obsolète, vétuste et sous-dimensionné » estime Vincent Gangeon du collectif Auzon l’Artière Propres. « D’un côté, on dépense des sommes phénoménales pour rendre l’eau potable et de l’autre on pollue les rivières… » 
 

Le réseau d’assainissement de Ceyrat en cause

Depuis septembre 2017, c’est la Métropole Clermont Auvergne qui détient la compétence assainissement. Elle reconnaît le très mauvais état des réseaux d’eau du quartier Boiséjour à Ceyrat. « On a récupéré des réseaux dans un état d’extrême vétusté. A Boiséjour, le réseau est complètement effondré, on a mis en place des tournées régulières avec des égoutiers pour limiter les dégâts en attendant des travaux, » explique Muriel Burguière, directrice du cycle de l’eau, Clermont Auvergne Métropole.

Dans un premier temps, la métropole a installé un système d’alerte, un capteur au niveau du déversoir pour signaler les dysfonctionnements de celui-ci.
La métropole a également débloqué 1.4 million d’euros pour remettre les réseaux d’eau en état. Les travaux prévoient de refaire à neuf le réseau d’eaux usées et le réseau d’eau pluviale. Le réseau d’eau potable sera refait par la même occasion. Les travaux sont prévus à l’automne et devraient durer 6 à 8 mois. A terme, le déversoir d’orage responsable de pollution sur l’Artière devrait même devenir inutile.
 

Sur le même sujet

Malou, résistante ardéchoise

Les + Lus