Puy-de-Dôme : quand un EHPAD devient aussi une garderie pour enfants

Mercredi 22 janvier, les résidents de l'EHPAD Maisonnée Boisvallon, à Ceyrat, dans le Puy-de-Dôme, et les enfants des salariés de la maison de retraite s'initiait à la protection des oiseaux. / © AA / France 3 Auvergne
Mercredi 22 janvier, les résidents de l'EHPAD Maisonnée Boisvallon, à Ceyrat, dans le Puy-de-Dôme, et les enfants des salariés de la maison de retraite s'initiait à la protection des oiseaux. / © AA / France 3 Auvergne

Tous les mercredis depuis 2017, un EHPAD à Ceyrat, près de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme, accueille les enfants des salariés. Une solution de garde pour les parents et  le moyen de créer un lien intergénérationnel à travers différentes activités. 

Par Aurélie Albert

Comme tous les mercredis l'EHPAD de la Maisonnée Boisvallon, à Ceyrat, près de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme, se transforme un peu en garderie pour enfants.
Un atelier est organisée mercredi 22 janvier. Cette fois les résidents et les enfants vont se sensibiliser à la protection des oiseaux. 
Autour de cet atelier, il y a sept résidents mais aussi sept enfants. « C’est la première fois que je viens aux ateliers, mais j’adore les enfants. J’étais enseignante il y a quelques années. Il y a les enfants, les adultes et les personnes âgées. C’est un enrichissement d’être avec eux », évoque Odette Estorges, une résidente de la maison de retraite.  
  

Créer un lien social intergénérationnel

A côté, il y a Nathanaël, 9 ans. C’est le fils de la directrice de la résidence. Il est avec un autre résident. Tous les deux ils doivent faire correspondre les étiquettes avec les différentes parties du corps d’un oiseau. Nathanaël participe régulièrement aux activités du mercredi « ça me permet de voir comment ça fait de travailler là », explique le garçon.  
Cela fait depuis 2017 que les enfants des salariés de l’EHPAD sont accueillis. « L’idée est de créer un lien social et un partage, une transmission  entre les générations. C’est un moyen d’apporter de la joie », explique Coralie Begnis, la directrice de l’EHPAD et à l’origine du projet.
 
 

Des retombées sur la santé psychologique des résidents

Après le déjeuner les enfants et les résidents se retrouvent autour d’une activité hebdomadaire : la galette des rois, un atelier cuisine, des sorties extérieures, etc. Les enfants accueillis ont entre 3 ans et 12 ans. « Les résidents sont beaucoup plus joyeux, ils les attendent les mercredis. Il y a une retombée sur leur santé psychologique. Il y a de la vie dans la résidence, ajoute Fleur Kong a Siou. Il y a de l’attachement qui se créé. Les enfants circulent dans la résidence, ils rient et les résidents qui restent dans leur chambre les entendent ».
 
 

Les enfants créent des liens avec les personnes âgées

Un bienfait pour les personnes âgées mais aussi pour les enfants. « Ça leur permettait de voir comment fonctionne un EHPAD, souvent les enfants ont un peu d’appréhension par rapport aux personnes âgées. Maintenant mes enfants sont demandeurs pour savoir qu’est-ce qu’il va y avoir comme activités et ils créent des liens avec les personnes âgées. Ils en parlent à l’école », David Morliere, comptable.
Un autre regard sur les personnes âgées mais aussi sur les EHPAD. « C’est un moyen de redorer l’image des maisons de retraite et de montrer que l’on veut aussi accompagner les résidents dans des projets malgré que l’on soit leur dernière demeure », termine Coralie Begnis.

Mercredi 29 janvier, la maison de retraite sera à l’heure chinoise pour fêter le nouvel an. D’autres activités sont prévues tout au long de l’année avec les enfants et les résidents.
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus