Puy-de-Dôme : quand Yves Montand et Françoise Hardy tournaient “Grand Prix” au circuit de Charade

Yves Montand et Françoise Hardy lors du tournage du film "Grand Prix", à Royat (Puy-de-Dôme). / © Gourdol / AFP
Yves Montand et Françoise Hardy lors du tournage du film "Grand Prix", à Royat (Puy-de-Dôme). / © Gourdol / AFP

A deux pas de Clermont-Ferrand, le circuit de Charade a non seulement accueilli des grands prix de Formule 1 mais aussi des équipes de cinéma ! En 1966, John Frankeinheimer  a ainsi tourné des séquences du film "Grand Prix" sur la piste et dans les alentours avec Yves Montand et Françoise Hardy ...

Par FG

Des courses de Formule 1 à deux pas de Clermont-Ferrand. Pour les jeunes générations, c'est difficile à imaginer, mais le circuit de Charade a pourtant accueilli quatre fois des grands prix de la discipline reine de la course automobile (en 1965, 1969, 1970 et 1972). Mais il y a plus méconnu encore. Car des Formule 1 ont aussi tourné sur le circuit auvergnat en 1966, mais cette fois, c'était pour le cinéma, pour le film "Grand Prix".

Cette grosse production réalisée par John Frankeinheimer mettait en scène les rivalités sportives et amoureuses de quatre pilotes joués par James Garner, Yves Montand, Brian Bedford et Antonio Sabàto. Le tournage a lieu partiellement sur de vrais grands prix de la saison 1966 mais aussi à Charade.

Quelques séquences y sont tournées sur le tracé auvergnat lors du "vrai" Grand Prix de l'ACF en juin 1965, mais c'est surtout en juillet et août 1966 que l'équipe de tournage investit le circuit.
 

Huit voitures de course sont utilisées. De vrais pilotes sont aussi mis à contribution comme Chris Amon, qui détient encore aujourd'hui le record du tour sur l'ancien tracé du circuit utilisé à l'époque. Sur les plans serrés, Yves Montand est bel et bien au volant grâce à des leçons prises en Angleterre chez le pilote Jim Russell. Invité en mars 1967 sur le plateau de Pierre Tchernia, Yves Montand confie, non sans une petite exagération : "il a fallu parfois rouler quelques fois à 300 km/h, quelques fois comme à Clermont-Ferrand accrochés derrière une Ford GT et 300 km/h ça va très vite ! (…) Même si on m'offrait aujourd'hui entre 500 000 et 750 000 dollars, je ne referais par le film car c'est trop dangereux !"

En plus de la bataille pour remporter le championnat, le film met également en scène les femmes qui gravitent autour des pilotes. L'actrice américaine Eva Marie Saint fait ainsi le déplacement en Auvergne de même que Françoise Hardy, dont c'est la troisième apparition au cinéma.
 

 
En dehors du circuit de Charade, des scènes sont également tournées aux alentours. Selon Jean Auchatraire, premier président de l'Association sportive de l'Automobile Club d'Auvergne cité dans le livre "Charade, le plus beau circuit du monde" de Patrice Besqueut, "lors de la présentation du film à Paris, (...) personne ne devait déceler qu'une courte séquence, supposée tournée sur le circuit de Monaco avait en fait été tournée à Royat avec comme toile de fond (les hôtels) Majestic et Métropole !" Jean Auchatraire évoque également une scène tournée dans un restaurant de Royat où il a fallu reprendre 11 fois le service d'un soufflet à Yves Montand et Eva-Marie Saint. Le tournage a également mobilisé beaucoup de figurants locaux : plus de 3.000 ont ainsi été recrutés à Clermont pour une seule journée du tournage.

A sa sortie, le film a remporté trois oscars pour ses qualités techniques, mais le succès critique et public est resté mitigé. "Grand Prix" aura au moins fixé sur la pellicule et sur grand écran le circuit de Charade à sa plus belle époque.
 
 
 

Projection en plein air

Dans le cadre du 60ème anniversaire du circuit, le film sera projeté en plein air place de la Victoire, à Clermont-Ferrand, mercredi 19 septembre à 20h30. 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Suivez le tirage du 6e tour de la Coupe de France de football

Les + Lus