Quand Benjamin Biolay choisit le circuit de Charade, près de Clermont-Ferrand, pour le tournage de son clip

Benjamin Biolay vient de sortir le clip de son nouveau titre « Ma route ». Un clip réalisé près de Clermont-Ferrand, sur le mythique circuit de Charade. On vous raconte les coulisses de ce tournage.

Lundi 20 septembre, Benjamin Biolay a mis en ligne le clip de sa nouvelle chanson « Ma route », qui figure sur l’album « Grand Prix ». Un clip tourné en mars 2020 sur le mythique circuit de Charade, près de Clermont-Ferrand.


Julien Chaffard, directeur de la Classic Racing School, une école de pilotage basée sur le circuit, a mis ses voitures à la disposition de l’artiste pour le tournage. Il raconte la genèse du projet : « Benjamin Biolay est passionné par la F1, depuis qu’il est tout petit. Son album « Grand prix » est un hommage à ce milieu qu’il adore. Il cherchait avant tout un lieu représentatif de l’âge d’or de la voiture avec ses idoles comme Stewart et Clark. Son film préféré est « Grand prix », or il a été tourné en partie à Charade. A l’école on a des autos qui en termes d’esthétique et de couleurs sont très proches des F1 de l’époque. L’équipe du clip nous a contactés pour mettre les voitures à disposition et on a organisé toute la logistique pour que le clip puisse se tourner ».

C’était un bon moment, un super souvenir

Il poursuit : « Le tournage a eu lieu en mars 2020. On a pu approcher Benjamin Biolay. C’était un bon moment, un super souvenir. On s’est régalés. Il ne faisait pas super chaud et le beau temps n’était pas au rendez-vous. C’était l’occasion de découvrir ce monde de la musique. Il y avait une quarantaine de personnes sur le circuit. Elles sont arrivées la veille pour le repérage mais tout s’est fait sur la journée ». Pour Benjamin Biolay, Charade incarne avant tout un mythe : « Benjamin a la passion de la course automobile mais pas celle de la voiture de sport. Lui, une Ferrari ou une Porsche, il s’en moque ! Ce qu’il aime c’est avant tout l’état d’esprit des coureurs de l’époque, avec des courses qui ont marqué l’histoire. Charade en fait partie, parce que c’était dangereux ».

 C’est un régal de voir les voitures de l’école dans ce clip

Julien Chaffard est fier de voir ses véhicules immortalisés dans la vidéo de « Ma route » : « C’est un régal de voir les voitures de l’école dans ce clip. Quand j’ai créé l’école en 2017, je ne me suis jamais dit que cela servirait pour un clip, encore moins pour un artiste que j’aime bien. C’est assez émouvant car cela va au-delà de ce que j’avais pu espérer. Ces voitures-là sont un hommage à la voiture de course historique. Ce ne sont pas des voitures originales mais des voitures usine, qui datent de 1957. Mon rêve était de faire vivre à des personnes les sensations et l’émotion des courses automobiles de l’époque. Tout cela s’est retrouvé lorsqu’on a été contactés par les équipes de Benjamin Biolay pour faire le clip. Les voitures utilisées dans le film « Grand prix » ne sont pas de vraies Formule 1. Ce sont des Formules Ford habillées avec des échappements de F1. Et nous avons des Formules Ford à l’école, donc c’était génial au final ».

Une école "unique au monde"

Benjamin Biolay n’a pas choisi la Classic Racing School par hasard : « On est la seule école de pilotage de voitures de course ancienne dans le monde, surtout en monoplace. On s’adresse à des personnes qui souhaitent vivre sur quelques tours ou sur plusieurs jours ce qu’est conduire ces voitures-là, avec l’état d’esprit de l’époque, quelque chose de simple, authentique et familial. Il y avait beaucoup de respect dans le paddock, malgré la compétition ».

Avec un disque de platine (100 000 ventes) en poche, Benjamin Biolay a été le grand gagnant des dernières Victoires de la Musique en remportant le prix de l'Artiste masculin et de l'Album de l'année. Il sera de retour à Clermont-Ferrand le 7 janvier 2022, sur la scène de la Coopérative de mai.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture people auto-moto sport