Quand Johnny Hallyday séjournait à Royat, dans le Puy-de-Dôme

Une photo prise il y a quelques années au Princesse Flore à Royat. Isidore Fartaria, propriétaire de l'hôtel, le rencontrait à chaque fois depuis une dizaine d'années. / © Jimmy Reffas (garde du corps de Johnny Hallyday)
Une photo prise il y a quelques années au Princesse Flore à Royat. Isidore Fartaria, propriétaire de l'hôtel, le rencontrait à chaque fois depuis une dizaine d'années. / © Jimmy Reffas (garde du corps de Johnny Hallyday)

Depuis une dizaine d’années, Johnny Hallyday venait régulièrement à Clermont-Ferrand. Et à chacun de ses passages, il posait ses bagages dans un hôtel 5 étoiles de Royat. Le propriétaire des lieux, Isidore Fartaria, se souvient d’un garçon timide et discret.

Par Aurélie Albert

« La dernière fois qu’il est venu à l’hôtel je lui ai offert un panier de cerises fraîches, raconte Isidore Fartaria. Il était comme un enfant devant ce panier ». C’était en juin 2017, Johnny Hallyday était en tournée avec les Vieilles Canailles. Comme à chacun de ses passages, il s’arrêtait à l’hôtel 5 étoiles de Royat, le Princesse Flore. « Son dernier voyage à Clermont-Ferrand, il m’a fait une dédicace. Il était très fatigué et usé mais toujours plein d’amitié et gentil », se rappelle le propriétaire de l’hôtel.

« Un jour Laëticia m’avait demandé le fournisseur en literie de notre hôtel. Elle m’expliqua alors qu’il n’y avait que sur ce matelas que Johnny arrivait à dormir ».



Comme à chaque fois, il était installé au dernier étage, protégé de tout. Isidore Fartaria l’a rencontré il y a une dizaine d’années et se souvient de ce moment « La première fois, j’ai partagé avec lui un petit verre de vin. Il buvait toujours du très bon vin. C’était un garçon timide et discret très tourmenté comme beaucoup d’artistes mais il ne laissait pas indifférent et il était très attachant ».
Et depuis ce moment, les souvenirs s’accumulent au Princesse Flore.

Johnny Hallyday : l’homme caméléon


« Ce qui m’a marqué une fois, devant l’ascenseur, je le vois il avait l’air d’avoir 80 ans. Il monte, et une vingtaine de minutes plus tard, il redescend avec son habit de lumière, il a 20 ans. Il allait au Zenith d’Auvergne. C’est un homme qui avait besoin de la scène et la scène le transformait », explique Isidore Fataria.
« J’ai un autre souvenir. On est tous les deux. Je lui dis : dehors, il y a tous les fans qui sont là si tu veux, tu peux passer par le garage. Il m’a répondu non je vais sortir par devant. Il s’est avancé à l’extérieur et avant de monter dans sa voiture, il a fait un geste en direction de ses fans et les flashs se sont déclenchés. Il avait vraiment du respect pour son public ».

L’annonce de la mort de Johnny Hallyday mercredi 6 décembre 2017 laisse le propriétaire du Princesse Flore sous le choc. « Le chef cuisinier Marc Veyrat m’avait dit de ne pas prendre de viager sur Johnny Hallyday, il nous enterrera tous, évoque Isidore Fataria. Quand j’ai entendu ça ce matin dans les médias, on s’y attendait. Mais comme c’était un trompe la mort, tout le monde avait de l’espoir. Il était plein de vigueur et de volonté. C’est l’homme caméléon dans la vie. Il va laisser un immense vide ».


 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Quand Johnny Hallyday préparait le Rallye de Tunisie avec Georges Groine

Près de chez vous

Les + Lus