Rugby : que pensez-vous des nouveaux maillots de l'ASM ?

L'aspect "camouflage" fait son apparition sur les maillots que porteront les joueurs de l'ASM Clermont Auvergne lors de la saison 2015/2016. / © Image fournie par Under Armour
L'aspect "camouflage" fait son apparition sur les maillots que porteront les joueurs de l'ASM Clermont Auvergne lors de la saison 2015/2016. / © Image fournie par Under Armour

L'ASM a présenté ses nouveaux maillots pour la saison 2015/2016. Cette année encore, deux versions de la tunique ont été conçues : une jaune pour les matches du Top 14 et une blanche pour la coupe d'Europe. Petite nouveauté esthétique : l'apparition d'un effet "camouflage" sur les flancs.

Par Stéphane Moccozet

Vendredi après-midi, Clermont a présenté officiellement, dans sa boutique du stade Michelin, les maillots que porteront les joueurs pour la prochaine saison. Présentés par leur concepteur, l'équipementier américain Under Armour, comme le plus léger du Top 14 (136 grammes), les maillots de l'ASM seraient aussi plus résistants que ceux de la concurrence et plus difficiles à saisir par l'adversaire.

Cette année, l'ASM a mis un peu de fantaisie en ajoutant une touche "camouflage" sur ses deux tuniques. Ainsi, que ce soit sur la version "Top 14" (jaune) ou "coupe d'Europe" (blanche), les flancs présentent un mélange de couleurs dans lequel on retrouve du jaune et un camaïeu de bleus.

Sur Twitter, les premières réactions après la publication par le compte officiel de l'ASM d'une photo montrant la tenue complète ne sont pas encourageantes. Un internaute demande si "c'est une blague" quand un autre trouve l'ensemble "immonde". Certains suggèrent de le mettre directement dans la salle des trophées "car là, ça mérite un titre... quelle horreur !", d'autres d'y ajouter une paire de "sandales en plastique" parce que "ça fait gamin". Fort heureusement pour le styliste à l'origine de la nouvelle collection, quelques supporters clermontois sont enchantés par cette dernière livraison.
 

 

Sur le même sujet

Agriculteurs en colère dans la Loire (et ailleurs) : on vous dit pourquoi !

Les + Lus