Le secrétaire d'Etat chargé de la protection de l'enfance était en visite dans les centres d'accueil à Clermont-Ferrand

Adrien Taquet, secrétaire d’Etat chargé de la protection de l'enfance, en visite à Clermont-Ferrand dans le cadre de sa grande consultation nationale notamment pour garantir l'égalité des droits des enfants placés sur tout le territoire, vendredi 12 avril 2019. / © Aurelien Morissard / MAX PPP
Adrien Taquet, secrétaire d’Etat chargé de la protection de l'enfance, en visite à Clermont-Ferrand dans le cadre de sa grande consultation nationale notamment pour garantir l'égalité des droits des enfants placés sur tout le territoire, vendredi 12 avril 2019. / © Aurelien Morissard / MAX PPP

Adrien Taquet, secrétaire d’Etat à la protection de l’enfance, s’est rendu à Clermont-Ferrand vendredi 12 avril pour un état des lieux des structures d’accueil des enfants placés, saturés dans le Puy-de-Dôme.

Par France 3 Auvergne

Adrien Taquet, secrétaire d’Etat en charge de la protection de l’enfance s’est rendu à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) vendredi 12 avril 2019, pour un état des lieux des structures d’accueil des enfants placés, saturés dans le département.

Jour après jour, il s'imprègne des différentes réalités, rencontrées dans les centres d'accueils, dans le cadre de sa grande consultation nationale notamment pour garantir l'égalité des droits des enfants placés sur tout le territoire. Vendredi 12 avril, il était en visite à Clermont-Ferrand.
 

"Offrir des parcours avec moins de rupture aux enfants" 


Lors de ces rencontres, il s'est entretenu avec des jeunes et les différents acteurs de la protection de l'enfance.  "Le département a mis en place, avec ses partenaires, un certain nombre d’innovations qui permettent d’offrir des parcours avec moins de ruptures aux enfants" a-t-il déclaré.

Sa venue à Clermont-Ferrand n'est pas un hasard. Sa nouvelle conseillère justice, Aline Olié était  juge pour enfants dans la commune.

Actuellement, dans le Puy-de-Dôme, 1 784 enfants sont placés. Mais les professionnels déplorent un manque de places et de moyens.
 

Sur le même sujet

4 personnes blessées à Vienne

Les + Lus