Solidarité. Pour la banque alimentaire d’Auvergne, la grande collecte commence

Publié le
Écrit par S.B avec A.Albert et M.Van Oudendycke
La collecte de la banque alimentaire commence dans les points de vente d'Auvergne, ce vendredi 26 novembre.
La collecte de la banque alimentaire commence dans les points de vente d'Auvergne, ce vendredi 26 novembre. © S.Vinot/FTV

Ce vendredi 26 novembre, la banque alimentaire d’Auvergne commence son week-end de collecte annuelle. Chacun donne ce qu’il souhaite, mais la banque alimentaire a particulièrement besoin de certaines conserves et de plats cuisinés.

Des boites de conserve, des pâtes, du riz, des plats cuisinés, en Auvergne, la banque alimentaire commence sa collecte, ce vendredi 26 novembre. Chacun peut donner ce qu'il a envie, et chacun a une bonne raison de donner, comme ce client d’un supermarché de Clermont-Ferrand : « Il faut bien que tout le monde mange sur la terre ! ». Un autre renchérit : « C'est important parce qu’il y en a assez qui crèvent de faim vu la conjoncture actuelle. » Ces dons de particuliers représentent près 14 % du stock chaque année. En moyenne, la collecte rassemble près de 170 tonnes de produits dans le département du Puy-de-Dôme et 300 tonnes sur toute l'Auvergne.

Michel Renault, président de la banque alimentaire Auvergne, était invité sur le plateau de France 3 Auvergne pur explique l’importance de ces journées de collecte.    

La banque alimentaire collecte des denrées auprès des distributeurs toute l’année, pourquoi y a-t-il aussi besoin des dons des particuliers ?

Michel Renault : « La collecte auprès des particuliers représente 14% de nos volumes récupérés, c’est énorme. Il y a aussi une deuxième raison qui est très importante, c’est qu’avec la collecte on arrive à travailler sur la diversité des produits. Ça nous permet de demander au grand public les produits dont on a le plus besoin. Pour les citer, beaucoup de petites conserves, tout ce qui est protéines, donc des sardines, du thon, des choses comme ça qu’on n’a pas forcément en grande quantité. Ça, c’est très important. Il y a aussi les plats cuisinés, que ce soient des plats cuisinés microondables ou des plats cuisinés en conserve. Ils sont aussi très importants. Il y a donc 2 intérêts : le volume très important et la diversité des produits. »  

Qu’en est-il des autres aliments ?

Michel Renault : « Les pâtes et le riz sont les bienvenus, on en a régulièrement mais bien sûr, l’objectif de la banque alimentaire c’est quand même de fournir une alimentation diversifiée. On ne peut pas se nourrir uniquement de pâtes et de riz ».  

A qui vont servir ces dons, à quelles structures ?

Michel Renault : « A la banque alimentaire, on donne aux associations. Pour vous donner quelques chiffres, la banque alimentaire d’Auvergne fournit à peu près 150 associations, CCAS ou épiceries sociales. »  

L’épicerie solidaire ESOPE, créée par la banque alimentaire pour permettre aux étudiants de faire leurs courses à moindre coût, compte cette année quelque 850 inscrits. Cette année, les étudiants sont-ils particulièrement touchés par la précarité ?

Michel Renault : « La banque alimentaire a pour fonction principale de fournir les associations mais, sur Clermont-Ferrand, nous avions bien identifié la précarité dans le milieu étudiant, dès 2018. Comme il n’y avait pas d’association qui répondait à ce besoin, la banque alimentaire a décidé de créer cette épicerie ESOPE pour y répondre. Oui, il y a une vraie précarité dans le milieu étudiant et je dirais qu’elle s’est vraiment accentuée pendant la période du COVID pour une raison relativement simple à comprendre. Les étudiants, souvent, ont de petits jobs complémentaires qui leur permettent de gagner un petit peu d’argent. Malheureusement, pendant la période du COVID, tous ces jobs ont disparu. On a vu une forte augmentation des étudiants ESOPE. Pour être précis, pendant le COVID, on a quasiment eu 250 bénéficiaires de plus. »  

La grande collecte de denrées par la banque alimentaire se poursuivra jusqu’au dimanche 28 novembre.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.