VIDEO. "C'est un scandale" : la grosse colère d'Azéma après la suspension de 5 semaines de Raka, l'ailier de l'ASM

Deux jours après l’annonce de la suspension d’Alivereti Raka pour 5 semaines, Franck Azéma, entraîneur de l’ASM Clermont Auvergne ne décolère pas. Le club va faire appel de cette décision.
 

Franck Azéma, entraîneur de l'ASM Clermont Auvergne, conteste la suspension pour 5 semaines de son ailier Alivereti Raka, après un plaquage lors du match contre Agen.
Franck Azéma, entraîneur de l'ASM Clermont Auvergne, conteste la suspension pour 5 semaines de son ailier Alivereti Raka, après un plaquage lors du match contre Agen. © THIERRY ZOCCOLAN / AFP
Vendredi 16 octobre, Franck Azéma, entraîneur de l’ASM Clermont Auvergne, a tenu une conférence de presse avant la réception du Stade Français dimanche 18 octobre, à 21h10, au stade Marcel-Michelin. Il en a profité pour pousser un coup de gueule après l’annonce de la suspension d’Alivereti Raka pour 5 semaines. Deux jours plus tôt, la Ligue nationale de rugby a annoncé que l’ailier international était suspendu 5 semaines après un « plaquage dangereux » lors de la victoire de son club en Top 14 contre Agen, le 3 octobre. L’international français a été reconnu coupable par la commission de discipline de la LNR pour avoir plaqué le demi de mêlée agenais Paul Abadie « au-dessus de la ligne des épaules ».

Des circonstances atténuantes

Une décision que le coach clermontois ne comprend pas. Franck Azéma, entraîneur de l’ASM Clermont Auvergne, déclare : « Il est suspendu 5 matchs. Dans les semaines, tu te dis que tu as les bonnes nouvelles parce qu’on n’a pas de cas de COVID et que tu peux jouer ce week-end. Et en même temps, tu apprends que tu prends 5 matchs de suspension sur Raka. Pour moi c’est un scandale parce que c’est frustrant de voir une action où il essaie de faire bien pour l’équipe, où il est volontaire sur ce qu’il entreprend. Bien sûr je ne conteste pas qu’il ait touché le visage par contre, mais il y a des circonstances atténuantes par rapport à ça et les règles de World Rugby ne sont pas appliquées par rapport à ça. Elles ont été très bien appliquées par l’arbitrage le jour du match. On a eu la chance d’avoir en début d’année une visioconférence avec Jérôme Garcès et Alain Rolland et ils nous ont répété de faire attention au ruck, au maul et au jeu déloyal. Forcément tu te prépares à ces choses-là. Mais ça peut arriver. La réalité est que le premier cas qui se présente dans cette situation prend 5 matchs ».

Le club va faire appel

Il ajoute : « Je vois qu’il a essayé de plaquer, qu’il n’a pas maîtrisé son dernier mètre. A quelle vitesse il arrive ? 25 ? 30 km/h ? Comment est-ce possible sur quelqu’un qui est plaqué ? Après, si on pousse au bout, il y a une incohérence sur les peines qu’il peut y avoir d’une semaine à une autre. Depuis le 28 août, il y a eu 18 cartons rouges, entre 1 et 3 matchs de suspension. Il y a eu 1 cas à Brice avec 5 matchs de suspension. Il faut que le règlement soit appliqué pour tous. Pourquoi prend-on 5 matchs ? C’est cela que je ne comprends pas. Pour moi c’est injuste, c’est malhonnête. (…) On va faire appel et j’espère qu’on va être entendus ». Franck Azéma s’interroge également sur les conditions de visionnage des matchs par les commissaires qui ont cité la faute.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
asm clermont auvergne rugby sport top 14