VIDEO. Clermont-Ferrand : la combativité de Nadège Monchalin, championne de France du 400 m fauteuil

Nadège Monchalin, championne de France du 400 mètres, s'entraîne 2 à 3 fois par semaine au stadium Jean-Pellez de Clermont-Ferrand. / © Jean-Luc Roussilhe / FTV
Nadège Monchalin, championne de France du 400 mètres, s'entraîne 2 à 3 fois par semaine au stadium Jean-Pellez de Clermont-Ferrand. / © Jean-Luc Roussilhe / FTV

Nadège Monchalin est championne de France du 400 mètres fauteuil. Le samedi 29 février, le stadium Jean-Pellez à Aubière, près de Clermont-Ferrand accueillera les championnats de France handisport. L’athlète est en pleine préparation.
 

Par C. L avec Jean-Luc Roussilhe

Le samedi 29 février prochain, le stadium Jean-Pellez d'Aubière, près de Clermont-Ferrand, accueillera les championnats de France handisport. Parmi les athlètes qui y participeront, Nadège Monchalin est en pleine préparation. Elle défendra son titre de championne de France du 400 mètres fauteuil. Sa vie a basculé lors d’un accident du travail. Elle raconte : « Je travaillais dans les accrobranches près de Clermont-Ferrand. J’ai fait une chute d’un arbre et du coup je me suis retrouvée paraplégique. J’avais 25 ans. Derrière je suis allée dans un centre de rééducation pendant 6 mois puis j’ai commencé à reprendre une vie normale ».

Deux à trois entraînements par semaine

Avec son fauteuil de compétition, elle se prépare à repousser les limites. Elle indique : « Je fais à peu près 2 à 3 entraînements par semaine. Cela représente entre 20 et 30 kilomètres ». Nadège enchaîne les tours de piste à la seule force des bras. Elle multiplie les séances intensives de fractionnés avec son entraîneur. David affirme : « C’est vraiment cette force mentale qui me surprend le plus. Se mettre dans un sport comme celui-là et d’en vouloir autant, je ne connais pas grand monde qui le ferait. C’est impressionnant ». 

Ce n'est pas juste un effort physique

Après son accident, Nadège Monchalin a pris le temps de construire une famille et d’avoir deux enfants avant de retrouver sa passion. Dans sa maison de Tallende, dans le Puy-de-Dôme, elle prépare elle-même son fauteuil. Elle explique : « Je pourrais demander de l’aide, j’ai mon mari, j’ai mon père aussi qui m’aide à faire d’autres choses. Mais c’est ce que je fais à peu près tous les jours, je gonfle mes pneus avant d’aller m’entraîner. Cela fait partie de ce sport. Il y a quand même beaucoup de choses à côté. Ce n’est pas juste un effort physique ».

La compétition comme nouveau défi

Pour Nadège, aujoud'hui âgée de 41 ans, le sport a toujours fait partie de son quotidien. Elle affirme : « J’ai toujours fait du sport. Quand j’étais jeune j’ai fait de la gymnastique, du handball et j’ai fait des études en STAPS. Avant d’avoir mon accident, je faisais déjà de l’athlétisme car je faisais du saut à la perche. J’ai eu mon accident à la fin de mes études en 2003. J’ai fait une petite pause au niveau du sport et j’ai réattaqué la compétition il y a un an ou deux. Cela a pris 15 ans pour que j’arrive à me retrouver à avoir envie de me lancer ce nouveau défi. Je suis entrée dans un gymnase lors d’un véritable entraînement, comme je le faisais à l’époque où j’étais valide. J’ai retrouvé des tas de sensations que je n’avais plus depuis des années. Je me suis dit que c’était ça qu’il fallait que je fasse ».

Les Jeux Paralympiques de Paris 2024 en ligne de mire

Elle ajoute : « A partir du moment où la personne handicapée essaie de sortir de chez elle, de se construire une vie, elle fait des efforts. C’est très intéressant. Ce sont des efforts qui amènent beaucoup de satisfaction, par le fait de sortir de chez soi, de prendre sa vie en main et d’être dans l’autonomie la plus grande possible ». Nadège nourrit l’espoir secret de participer aux Jeux Paralympiques de Paris de 2024.

Les championnats de France d'athlétisme handisport en salle 2020 d'Aubière

Les Championnats de France d’Athlétisme Handisport en salle 2020 auront lieu le samedi 29 février prochain, de 11 heures à 18 heures, au Stadium Jean-Pellez, à Aubière (63). Ils seront organisés par l’ASM Handisport & Sport Adapté sous l’égide de la Fédération Française Handisport et de sa Commission Athlétisme et avec le concours du Comité d’Athlétisme du Puy-de-Dôme. Parmi les 250 athlètes qui fouleront la piste, 200 sportifs handisport sont attendus. Cet événement donnera l’occasion aux meilleurs athlètes handisport français de se mesurer pour remporter le titre de championne ou champion de France, dans leurs disciplines et catégories.

Sur le même sujet

Les + Lus