VIDÉO. "Une expérience inoubliable" : l'équipe de France de natation artistique danse contre les maladies rares

durée de la vidéo : 00h02mn47s
L'équipe de France de natation artistique a participé ce samedi 30 mars à un gala caritatif à Clermont-Ferrand au profit de l'association "Les perles rares", qui vient en aide aux personnes qui souffrent de maladies rares. ©Romain Leloutre/FTV

À quelques mois des Jeux olympiques, l'équipe de France de natation artistique a participé ce samedi à un gala caritatif à Clermont-Ferrand au profit de l'association "Les perles rares", qui vient en aide aux personnes qui souffrent de maladies rares.

Mouvement, synchronisation parfaite des corps... Ce samedi 30 mars, l'équipe de France de natation artistique plonge le stade nautique de Clermont-Ferrand en apnée. Un moment hors du temps, pour le public et pour la voltigeuse clermontoise Eve Planeix, membre de l'équipe de France de natation artistique : "Amener l'équipe de France à la maison, c'est fou (...) Ce matin on était dans mon tout premier club, maintenant à Coubertin, c'est beau !", raconte-t-elle.

Un retour à la maison qu'Eve a voulu généreux. Son idée ? Organiser ce gala avec ses coéquipières au bénéfice de l'association Perles rares, dont elle est la marraine. La structure vient en aide aux enfants atteint de maladies rares. L'argent récolté servira à financer des stages de rééducation non pris en charge, du matériel ou encore du temps de répits pour les parents.

"C'est comme si on avait gagné au loto"

Amandine Busset, cofondatrice de l'association Les Perles Rares, tient à remercier les nageuses : "L'équipe de France qui fait son premier gala caritatif pour notre association, à quelques jours des JO, c'est énorme !" 

À l'affiche au côté de l'équipe de France, les clubs de la région : Vichy, Riom et Vic le Comte. Des filles qui vivent un rêve, peu habitué à se présenter devant plus de 600 personnes. "C'est un grand moment pour tout le monde, une expérience inoubliable, beaucoup de plaisir et de la passion qu'on partage, s'enthousiasme une voltigeuse de Vic-le-Comte. C'est comme si on avait gagné au loto mais qu'on n’avait pas joué, c'est pratique !"

Pour clôturer le gala, il faut avoir le cœur bien accroché. Ève dans un solo est rapidement rejoint par Lilou. Une petite guerrière de 4 ans atteinte du syndrome de Joubert. Un ballet tout en poésie, pour une soirée touchant au sublime.

Reportage réalisé par Romain Leloutre