COVID 19 : Océane, 8 ans, raconte sa première journée d'école avec le masque

Depuis ce lundi 2 novembre, le port du masque est obligatoire pour les élèves à partir de 6 ans dans les écoles. Une nouveauté parfois difficile à vivre pour les écoliers. Océane, élève de CE2 à Pérignat-les-Sarliève dans le Puy-de-Dôme, témoigne.
 
Océane Perret, élève de CE2 à Pérignat-les-Sarliève dans le Puy-de-Dôme, doit désormais porter un masque à l'école.
Océane Perret, élève de CE2 à Pérignat-les-Sarliève dans le Puy-de-Dôme, doit désormais porter un masque à l'école. © Vanessa Perret
Après deux semaines de vacances, c’est une rentrée particulière qui attendait les écoliers ce lundi 2 novembre. En effet, le port du masque à l’école est « étendu aux enfants du primaire dès l’âge de 6 ans » a annoncé le Premier Ministre Jean Castex jeudi 29 octobre devant l’Assemblée nationale, justifiant cette décision par un avis du Haut Conseil de santé publique. Ainsi, dès le CP, le port du masque est obligatoire.

Bien positionner le masque

C’est le cas pour Océane Perret, élève de CE2 à Pérignat-les-Sarliève dans le Puy-de-Dôme. Du haut de ses 8 ans et après avoir passé la journée avec le masque sur le nez, elle témoigne : « Ce n’était pas une journée comme d’habitude. On met le masque. On ne doit pas toucher les autres. La maîtresse nous a dit de ne pas toucher le masque et de le mettre correctement. Ca veut dire qu’il faut bien le mettre sur le nez ». Océane avoue avoir eu des difficultés à adopter ce nouvel accessoire : « Je n’arrivais pas trop à respirer avec le masque. Pendant la récréation, c’était plus fort que moi, j’avais besoin d’un peu d’air, j’ai juste baissé un peu le masque pour que mon nez sorte. J’avais trop chaud ».

Des explications de la maîtresse

La jeune écolière explique que sa maîtresse leur a parlé du COVID 19 :  "Elle nous a dit que le virus progressait et qu’il était dangereux". Océane poursuit : « Quand je suis rentrée à la maison et que j’ai pu poser le masque j’étais mieux. C’est vraiment dur à porter toute la journée. J’ai deux masques en tissu et c’est mieux qu’en papier. J’ai changé de masque à la cantine ». Océane n’appréhende pas la journée de demain. Elle confie : « Je m’y habitue petit à petit. La maîtresse nous a expliqué qu’on allait porter le masque longtemps et qu’il faudra s’y faire du coup. Le masque nous protège nous et les autres ». Océane retournera donc dès demain à l’école en n’oubliant pas de mettre dans son cartable deux petits masques en tissu devenus indispensables.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société coronavirus/covid-19 santé