Des bougies sur les rails pour faire revenir le train entre Thiers et Boën : "Un million d'habitants sont concernés par cette ligne !"

L'association Le Train634269 invite les habitants du Livradois-Forez à venir déposer des bougies sur les rails de la ligne Thiers-Boën ce samedi 28 janvier 2022. Aujourd'hui, les trajets entre ces deux gares sont effectués en bus.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Ils ont choisi des bougies pour mettre la lumière sur la ligne. Samedi 28 janvier à partir de 18h, les membres de l’association Le train 634269 invitent les habitants du Livradois et du Forez à venir déposer des bougies sur les rails des gares de Thiers, Boën et Noirétable.

Une protestation de plus pour que le train soit rétabli entre Thiers dans le Puy-de-Dôme et Boën dans la Loire. Depuis 2016, les 48km de ce parcours sont effectués en bus compliquant les trajets entre Saint-Etienne et Clermont-Ferrand.

« Le car n’est pas adapté », explique Karine Legrand, membre du conseil d’administration de l’association. « Il n’y a pas de car entre Noirétable et Thiers le matin en semaine, sauf le lundi. » Elle ajoute : «  Et les trajets deviennent compliqués dès qu’il neige. Ici nos routes sont sinueuses et dangereuses ! »

Le maire de Noirétable dans la Loire plaide aussi pour la sobriété énergétique : « Ce n’est pas cohérent de remplacer le rail par du pétrole ! », déplore Julien Degout qui voit les parents d’élèves de son lycée contraints de faire des allers-retours en voiture par l’autoroute A89 pour emmener leurs enfants en classe. « S’il y avait le train, ce serait plus simple pour eux. »

C’est un pont défectueux à La Celle-sur-Durolle dans le Puy-de-Dôme qui a poussé la SNCF a fermé ce tronçon sur l’axe Saint-Etienne/Clermont-Ferrand, relate encore l’association. « Il n’y a pas eu de volonté politique de réparer cette ligne », indique Karine Legrand. «  Elle était déjà en sous-investissement depuis de nombreuses années. »

Gros sous

L’argent, le principal obstacle à la réouverture selon le maire de Noirétable. « On est sur des millions d’euros. Quand il est question de gros sous, c’est toujours compliqué ! »

Et l’argument d’une ligne déficitaire et peu fréquentée ne tient pas, aussi bien pour l’association que pour l’élu.  « En 2005, la ligne marchait bien », plaide karine Legrand. « Et puis la SNCF a modifié les horaires qui ont perturbé les correspondances avec des villes comme Vichy, Ambert ou Roanne. Quand les trains ne passent pas à la bonne heure ou mettent trop de temps, vous n’aurez pas de passagers. »

Julien Degout reconnaît qu’à Noirétable, commune de 1600 habitants, le train ne pourra jamais être bondé : « Mais la logique est d’apporter du service à la population plutôt que de chercher la rentabilité financière. Et c’est là que ça coince… »

Un euro pour deux bougies

L’association Le train 634269 est dans l’attente de la publication de deux rapports commandés par la région Auvergne-Rhône-Alpes. Le premier sur le coût des réparations. Le second sur les besoins. « Un million d’habitants de Clermont à Saint-Etienne sont concernés par cette ligne ! », insiste Karine Legrand.

En attendant les réponses du Conseil régional, l’association convie les usagers à venir déposer des bougies  ce samedi 28 janvier à 18h en gare de Thiers et Boën et à 19h30 en gare de Noirétable. Il suffira d’un euro pour déposer deux bougies.

Contacté, Frédéric Aguilera, vice-président en charge des transports à la Région, ne souhaite pas faire de déclaration sur le sujet. "Les études d'opportunités avancent. Après, l'Etat, propriétaire de la ligne, devra prendre une décision", nous a-t-il fait savoir.

Dimanche 29 janvier, au lendemain de la manifestation, l'association Le train 634269, annonçait que 200 personnes y avait pris part pour déposer des bougies au sein des trois gares.