• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Gilets jaunes : des mairies du Puy-de-Dôme ouvertes samedi pour faire remonter les doléances

L'Association des Maires Ruraux de France invite les communes à rester ouvertes, les 8 et 15 décembre, pour centraliser les cahiers de doléances des Gilets Jaunes / © J. Demarthon / AFP
L'Association des Maires Ruraux de France invite les communes à rester ouvertes, les 8 et 15 décembre, pour centraliser les cahiers de doléances des Gilets Jaunes / © J. Demarthon / AFP

L'Association des Maires Ruraux du Puy-de-Dôme invite toutes les mairies du département à une ouverture exceptionnelle, les samedi 8 et 15 décembre, pour mettre par écrit les revendications des Gilets Jaunes qui seront compilées et envoyées au gouvernement et aux députés.

Par Renaud Gardette

Mairie exceptionnellement ouverte ce samedi : la proposition vient de l'Association des Maires Ruraux de France. Son président du Puy-de-Dôme a fait passer le message à toutes les mairies du département, qu'elles soient rurales ou non. L'idée est que chaque commune accueille tous ceux qui le souhaitent, mais l'opération s'adresse surtout et en premier lieu aux Gilets Jaunes pour qu'ils recensent leurs revendications concrètes. Tous ces écrits seront ensuite compilés et envoyés au gouvernement et aux députés.

Pour Sébastien Gouttebel, maire de Murol et président de l'Association des Maires Ruraux dans le Puy-de-Dôme, "c'est une idée qui redonne du sens au rôle essentiel de la commune, qui sert de porte d'entrée à tous les services de l'Etat. La commune est utile, pour faire remonter la colère et les demandes de chacun." Sa mairie sera donc bien ouverte les deux prochains samedi (8 et 15 décembre), avec l'aide des adjoints.

L'ouverture des mairies pour favoriser la parole

Dans un communiqué l'association précise :

"La situation de notre pays cristallisée aujourd'hui par le mouvement social en cours nous amène à agir pour permettre à chacun de nos concitoyens d’exprimer verbalement leur colère. L’aggravation de la situation est tangible et les maires ont tous suivis les événements. Leurs débordements imposent de prendre des initiatives.

Aux réseaux sociaux qui excluent et attisent les tensions, l’A.M.R.F. propose que le contact humain soit privilégié en utilisant la proximité des mairies pour déboucher la surdité de nos gouvernants. Les corps intermédiaires que sont les partis politiques, les syndicats, les institutions parlementaires ne sont plus écoutés ni considérés par la population. Dans ce contexte de défiance généralisée, le.la maire et l’institution municipale reste encore un vecteur de transmission, de représentation, et d’interface possible entre les citoyens, le Gouvernement et son administration d’État, ainsi que le Parlement. (...)

Lors de cette journée, le rôle du maire et du conseil municipal sera d’écouter, d’enregistrer et de faire remonter l’information, sans prendre parti, sans juger, sans contredire. Charge ensuite à l’État de récolter, d’écouter et de synthétiser les remontées."

 

Sur le même sujet

brumisateurs

Les + Lus