• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Insolite. Dans le Puy-de-Dôme, il construit son catamaran dans son jardin

Un aspect suranné mais une technologie innovante : l'Intrépide, ce bateau construit dans le jardin d'un habitant du Puy-de-Dôme, sera tracté par un kite géant. / © Damien Melis
Un aspect suranné mais une technologie innovante : l'Intrépide, ce bateau construit dans le jardin d'un habitant du Puy-de-Dôme, sera tracté par un kite géant. / © Damien Melis

Le village de Bergonne dans le Puy-de-Dôme est bien loin de la mer. Mais Damien Melis s’est fixé un défi : naviguer à la voile. Avec peu de moyens, il a construit un bateau qui lui ressemble, nature et écolo. Un catamaran rustique qui ne manque pas de charme.

Par SM avec V. Mathieu

Près d’Issoire, dans le Puy-de-Dôme, le jardin de Damien Melis abrite un navire qui a déjà fière allure. « J’espère une mise à l’eau au mois de juin si tout se passe bien. Je suis dans les temps pour la finition des travaux », confie cet habitant du village de Bergonne.
Depuis 10 mois, il construit son bateau. Un bateau en bois douglas badigeonné de goudron de pin. L'Intrépide ne ressemble à aucun autre.
« J’ai voulu lui donner une allure certainement un peu kitch mais esthétique aussi en m’inspirant de bâteaux anciens, d’une galère romaine, d’un drakkar, d’une jonque chinoise. J’ai voulu concevoir un bateau pas très grand, 12 mètres de long, mais spacieux. Là, j’ai fabriqué une petite table où vous vous asseyez et vous pouvez la rabattre sur vous pour gagner un peu de place, un peu comme dans un train », explique avec un plaisir certain Damien Melis.

Une technologie innovante

Une promesse de voyage, c'est certain ! Le premier défi de ce catamaran hors normes : quitter l'abri de son cerisier pour prendre la mer et… flotter. « C’est une technologie très simple avec l’aide d’un architecte naval qui m’a calculé combien il fallait de flotteurs pour tel poids, je ne suis pas inquiet pour ça », poursuit Damien Melis.

Un aspect suranné mais une technologie innovante : l'Intrépide sera tracté par un kite géant.
« Je suis sur un kite imaginé par le navigateur Yves Parlier, le LibertyKite. C’est une aile en fait qui va tracter le bateau, il n’y aura pas de mât. Ca va être une sacrée économie au niveau de l’accastillage de l’entretien et de la manœuvre ».

Une esthétique, pas d'empreinte écologique, c'est un beau début mais Damien veut voguer plus loin. Il souhaite partager son bateau grâce au "cobaturage", une sorte de covoiturage maritime et fluvial, au cours duquel des personnes effectuent un trajet ensemble. En juin, il mettra le cap sur la Méditerranée.

Sur le même sujet

Dimanche en Politique - La table de Vailhac

Les + Lus