• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Puy-de-Dôme : des restes humains découverts dans une canalisation d’eaux usées à Issoire

Les gendarmes d'Issoire (Puy-de-Dôme) ont procédé aux premières constatations. Vendredi 11 janvier, les spécialistes de l'identification criminelle étaient sur place. / © A. Rozga / France 3 Auvergne
Les gendarmes d'Issoire (Puy-de-Dôme) ont procédé aux premières constatations. Vendredi 11 janvier, les spécialistes de l'identification criminelle étaient sur place. / © A. Rozga / France 3 Auvergne

Des restes humains ont été découverts jeudi dans une canalisation d’eaux usées d’un immeuble d’Issoire (Puy-de-Dôme). Un appartement maculé de sang a également été découvert à proximité, sans que le lien entre les deux soit établi pour le moment.

Par FG avec A. Rozga

L'information a été d'abord relayée par nos confrères du journal "Le Parisien" : des restes humains ont été découverts jeudi après-midi dans une canalisation d’eaux usées d’un immeuble d’Issoire (Puy-de-Dôme).

C'est au 28 boulevard Albert Buisson qu'un plombier a fait la découverte lors d'une banale intervention pour des difficultés d'écoulement des eaux usées.

Les gendarmes d'Issoire ont réalisé les premières constatations. Des techniciens de l'identification criminelle venus de Paris ont procédé aux prélèvements. L'institut médical légal de Clermont-Ferrand a confirmé l'origine humaine des morceaux de chair et d'os qui bouchaient les canalisations de ce salon de coiffure.

En parallèle, des traces de sang ont été découvertes par les pompiers dans un appartement proche, situé rue Louis Tyraire. Son occupant est introuvable depuis le début de la semaine dernière. Un témoin se présentant comme un ami de cette personne a indiqué à nos journalistes qu'il existait un lien entre les occupants des deux logements : "ils se connaissent, ils sont très copains, ils passaient des journées, des soirées ensemble..."  

Le parquet de Clermont-Ferrand a confirmé les faits sans faire encore de lien formel entre les occupants de ces deux logements.

La section de recherches de Clermont-Ferrand a été chargée de l’enquête.

 

Sur le même sujet

Dimanche en Politique du 13 janvier 2019

Les + Lus