Quels sont les métiers où les entreprises de l’aéronautique recrutent en Auvergne ?

Discussions et remises de CV sur les stands des entreprises recruteuses lors du Job Dating d'Ailles et Volcans à Issoire. / © Cyrille Genet - France 3 Auvergne
Discussions et remises de CV sur les stands des entreprises recruteuses lors du Job Dating d'Ailles et Volcans à Issoire. / © Cyrille Genet - France 3 Auvergne

A l’occasion des journées aéronautiques des 18 et 19 septembre à Issoire dans le Puy-de-Dôme, les entreprises du secteur de l’aéronautique ont participé à un job dating proposant près de 400 emplois.
 

Par Cyrille Genet

Au bord des pistes de l’aéroport d’Issoire dans le Puy-de-Dôme, on a vidé les hangars pendant les 4 jours de la deuxième édition d’Ailes et Volcans. Les entreprises du secteur de l’aéronautique ont pris la place des avions pour présenter aux jeunes les formations existantes mercredi 18 septembre avant d’enchainer jeudi 19 avec un job dating ouvert à tous.

"Cette année elles sont une soixantaine, de la PME au grand groupe industriel. On a doublé par rapport à l’an dernier, le nombre d’emplois proposé à lui aussi doublé" précise Laurent Cluzel, responsable du secteur emploi de CentreFrance Publicité, "On a voulu élargir le périmètre aux départements limitrophes et à d’autres activités, mais l’aéronautique représente 90% des présents".

C’est ainsi 400 postes qui sont proposés par des sociétés comme Aubert et Duval aux Ancyzes, Constellium, Rexiaa, Domaero à Issoire, Don Foster à Saint-Germain-des-Fossés (Allier) ou l’AIA, l’Atelier Industriel Aéronautique à Clermont-Ferrand.

"Ce sont toutes des entreprises de pointe, principalement dans l’aéronautique, mais aussi dans le nucléaire et les biens d’équipement" indique Roger Berghaud, président du Groupement d’Entreprises de la Métallurgie du Pays d’Issoire. "On s’est regroupés pour mutualiser nos forces, acheter ensemble et partager nos employés". Ces métiers font désormais appel aux outils numériques, loin de l’image de la mécanique d’antan.

En faisant le tour des stands, un hit-parade des métiers les plus recherchés se dessine rapidement : chaudronnier ou usineur ou soudeur, technicien-méthode, opérateur de production et agent de drapage sont les plus souvent cités par les recruteurs et Pôle-Emploi.

Chaudronnier, usineur, soudeur
Profil recherché : des Bac Pro, mais aussi du CAP au BTS.
Qualités demandées : le savoir-être, des connaissances métier (savoir lire un plan, connaitre les matériaux et les outils...), une grande curiosité pour les domaines technologiques, mais aussi la rigueur et l’envie de progresser dans l’entreprise.
Tâches : réaliser des pièces unitaires ou de petite série en respectant les contraintes de qualité, incontournable dans l’aéronautique.
Salaires : à partir de 1 700 euros brut par mois en début de carrière, 2 500 euros pour un ouvrier confirmé avec quelques années d’expérience.

Technicien-méthode
Profil recherché : des personnes ayant fait des études dans le domaine de la conception, Bac STI 2D, mais également des ingénieurs, la formation interne étant pratiquée par certaines entreprises.
Qualités demandées : être motivé, rigueur d’exécution, autonomie, envie d’évolution (les logiciels pouvant changer rapidement).
Tâches : concevoir les méthodes d’industrialisation et optimiser le processus de production.
Salaires : à partir de 1 820 brut par mois, plus selon le niveau de formation initial et progression rapide en cours de carrière.

Opérateur de production
Profil recherché : formation technique, CAP, Bac Pro, BTS (éventuellement ingénieur).
Qualités demandées : envie, respect de la demande client, rigueur, intérêt pour les domaines techniques.
Tâches : préparer et vérifier les conditions de sécurité, mettre le produit en place, lancer la production et la surveiller, vérifier la conformité du produit. Dans certaines entreprises fabriquant des pièces lourdes et volumineuses, la conduite de pont roulant est nécessaire.
Salaires : à partir de 1 450 euros, souvent complété par une prime de poste lorsque l’activité se déroule en continu.

Agent de drapage
Profil recherché : tous ; hommes et femmes (souvent plus minutieuses) à partir du CAP avec une forte possibilité de formation dans l’entreprise car c’est un métier en forte tension pour lequel il n’existe pas de formation initiale.
Qualités demandées : rigueur, s’intéresser à la technologie des matériaux composites, aimer le travail collaboratif, le partage des compétences.
Tâches : réaliser des pièces en matériaux composites à destination de l’aéronautique en très petite série (travail peu répétitif), avec assistance numérique ou non, en équipe le plus souvent.
Salaires : très variable selon la progression, la motivation et l’implication dans l’entreprise.

 

Sur le même sujet

Lyon : la Cité de la Gastronomie a ouvert ses portes ce samedi

Les + Lus