Santé : Issoire (Puy-de-Dôme) recherche médecin désespérément

Publié le
Écrit par S.B avec Aurélie Albert

La situation est tendue chez les médecins du sud d'Issoire (Puy-de-Dôme) et au nord de la Haute-Loire. Les médecins commencent à manquer alors que la population continue d'augmenter. L'agglomération fait tout pour attirer de nouveaux praticiens et pour trouver des solutions.

Des médecins, Isabelle Martin, patiente, en a vu passer plusieurs dans ce cabinet de l’agglomération d’Issoire, dans le Puy-de-Dôme.  Mais aujourd'hui, il est devenu difficile pour elle de se faire soigner : « Il faut toujours s'y prendre à l’avance car c’est toujours plein, il y a toujours du monde. Lorsqu’on est malade, on a un rhume ou une gastro, on appelle et il n’y a pas de place. Je le comprends, mais on attend. »

 Un rythme soutenu

Pourtant les journées sont longues dans ce cabinet. Les deux médecins travaillent 12 heures par jour avec seulement 30 minutes de pause. Le temps manque pour s'occuper des patients, raconte Mélanie Ramentol, médecin généraliste : « Sur une consultation de 10 à 15 minutes, vous n’avez pas le temps de parler de la vie privée. On sait très bien qu’en médecine générale, la vie privée, c’est 50% de l’explication de la pathologie. Si on n’a plus le temps de prendre en compte les habitudes des gens, leur moral, toute l’évolution non-médicale, une partie du travail n’est pas fait et il y a une dégradation de la prise en charge ».

durée de la vidéo: 01 min 38
Issoire manque de médecins ©A.Albert/C.Jouvante/S.Bonnetot/France 3 Auvergne

 Accompagner les médecins et leurs familles

Les médecins manquent sur le secteur sud d'Issoire. Quatre postes de médecins n'ont pas été remplacés et 4 autres doivent partir. L'agglomération fait donc tout pour inciter des praticiens à venir s'installer : « On va s’occuper de leur trouver un logement, une insertion dans une entreprise, une école pour les enfants… Le territoire comprend tous les services possibles, tous les projets professionnels. L’objectif est d’accompagner le médecin aussi bien que sa famille », affirme Fabien Besseyre, vice-président d’Agglo Pays d’Issoire et Maire de Brassac-les-Mines. Quinze médecins minimum seraient nécessaires pour couvrir un bassin de population estimé à 20 000 habitants.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité