• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Des jeunes migrants de Ardes-sur-Couze (63) brisés dans leur rêve anglais

Les 19 jeunes à qui les autorités britanniques ont refusé l'accès du pays, ont décidé de faire un recours / © Stéphanie Vinot
Les 19 jeunes à qui les autorités britanniques ont refusé l'accès du pays, ont décidé de faire un recours / © Stéphanie Vinot

Ils sont arrivés de Calais à Ardes-sur-Couze au mois de novembre. Ils étaient 30 à trouver refuge dans ce petit village du Puy-de-dôme. Pour 19 d’entre eux le rêve anglais a été brisé il y a deux jours par les autorités anglaises. Les adolescents ont décidé de faire un recours

Par Aurélie Albert

11 des 30 adolescents ont été autorisés à rejoindre l’Angleterre. Le verdict est tombé il y a deux jours par les autorités anglaises. Pour les autres, la situation est toute autre. L’Angleterre leur a refusé l’accès au pays.

Les raisons ? Ils ne seraient pas mineurs selon les autorités anglaises ou le lien de parenté avec la famille habitant l’Angleterre n’est pas assez important.
Pour ces jeunes d’une quinzaine d’années c’est le désarroi. Ils ne comprennent pas la décision des autorités anglaises. C’est pourquoi ils ont décidé d’écrire une lettre de recours.

Des jeunes migrants à Ardes-sur-Couze brisés dans leur rêve anglais
Ils sont arrivés à Ardes-sur-Couze au début du mois de novembre. Ils étaient 30 à trouver refuge dans ce petit village du Puy-de-dôme. Pour 19 d’entre eux le rêve anglais a été brisé il y a deux jours par les autorités anglaises. Les adolescents ont décidé de faire un recours Intervenants: Ibrahim Réfugié afghan de 16 ans; Bahriz Réfugié afghan de 17 ans ; Marie-Noëlle Hippeau responsable du centre des réfugiés - Reportage : Stéphanie Vinot, Maïla Mendy et Dominique Leyerloup

En cas de refus ils seront pris en charge par les services d’aide à l’enfance en France.  Mais tous espèrent coûte que coûte rejoindre l’Angleterre.

Même situation pour 11 jeunes migrants installés au château de Blomard dans l’Allier. Pour tous leur départ est pour l’instant incertain.

Sur le même sujet

Travaux Chaise-Dieu

Les + Lus