Parcoursup : 6 conseils pour mettre toutes les chances de son côté

Le casse-tête de Parcoursup revient du 17 janvier au 14 mars. Pour mettre toutes les chances de votre côté, le Centre d’information et d’orientation de Clermont-Ferrand vous donne six conseils pour que cela se passe au mieux.

En 2022, la plateforme a accueilli 936 000 candidats. Pour rappel, Parcoursup propose 23 000 formations disponibles après le bac. Aujourd’hui, le 17 janvier marquera le top départ de ce marathon, avec l’ouverture des inscriptions et la formulation des vœux. Les lycéens et étudiants en recherche de réorientation auront jusqu’au 14 mars pour formuler leurs vœux. Cette année de la terminale est déjà stressante avec le bac, l’approche de la fin du lycée, essayons de ne pas en rajouter. Voici les conseils que livre le Centre d'information et d'orientation (CIO) de Clermont-Ferrand.

Prendre son temps

Si les inscriptions ouvrent dès aujourd’hui, elles finissent le 14 mars. Donc rien ne sert d’aller trop vite et de se mettre la pression. On a du temps et il n’y a pas de prime au premier arrivé. Les commissions ne font pas attention à la date. Si les vœux sont faits fin avril, c’est bon. Mais attention, il ne faut pas attendre le dernier moment pour autant ! Il faut rester vigilant et se donner une date buttoir, pour être sûr de ne pas louper le 14 mars. Parce que passé cette date, il n’est plus possible de s’inscrire.

Bien se renseigner

Cette étape démarre dès la classe de première. Même si ces élèves s’inscrivent seulement en terminale, il est important de profiter de cette période pour aller aux portes ouvertes et à Auversup (salon de l’orientation post-bac en région Auvergne-Rhône-Alpes, du 18 au 20 janvier 2024). Il est extrêmement important de bien se renseigner sur les formations que l’on vise. Sur le site de Parcoursup, il y a une page "formation" qui est une véritable mine d’informations. Tout est très bien renseigné, tout ce que vous avez besoin de savoir sur une formation est là et ces fiches de renseignements sont rédigées par ceux qui l'enseignent. 

Bien se renseigner permet aussi de savoir comment les commissions procèdent à la sélection des candidats, et par conséquent, cela permet d’être attentif à certains détails.

Dossier personnalisé

Le fait de bien se renseigner, permet de faire un dossier personnalisé pour chaque formation. Il faut pouvoir montrer que l’on sait de quoi l’on parle, bien montrer nos motivations. Contrairement à ce qui a pu se dire, derrière Parcoursup, ce sont des humains et non des robots qui font la sélection, et ils sont très attentifs à la lettre de motivation. Bien sûr, dans certaines formations où il y a beaucoup de candidats, ils ne les lisaient pas.

Cette année, ils ont beaucoup travaillé sur cet aspect, et certaines formations ne demandent plus de lettre de motivation. Et cela sera précisé. Mais dans d’autres formations, elle sera, au contraire, très importante et un véritable élément de sélection. Donc il est très important que ce ne soit pas un copier/coller, qu’il y ait une certaine qualité d’expression et une bonne orthographe. Pour cela, ne pas hésiter à faire relire sa lettre de motivation, c’est même obligatoire.

Mettre plusieurs vœux

Il est très important de mettre plusieurs vœux, en mettant aussi des formations sélectives. Il vaut mieux les mettre qu’avoir des regrets de ne pas les avoir mises. Mais il faut aussi mettre des formations moins sélectives, qui correspondent pour autant à nos centres d’intérêts et qui peuvent avoir beaucoup à nous offrir.

Il faut également regarder la localisation. On peut avoir une même formation, dans une ville moins grande et qu’on ne connaît pas forcément, mais avec des conditions de travail tout aussi intéressantes. Et il ne faut pas hésiter à se rendre sur place pour se rendre compte que ce sont des villes qui peuvent nous correspondre.

Se faire accompagner

Écrire une lettre de motivation, surtout quand on n'en a jamais écrit, ce n’est pas facile. Au CIO, nous proposons des ateliers pour les accompagner dans la rédaction. On ne l’écrit pas à leur place, ils doivent venir avec leurs motivations et nous les aidons à les exprimer. Il est très important de se faire accompagner dans tout le processus Parcoursup. Il ne faut pas hésiter à se tourner vers les professeurs, les CIO, les proches ou les psychologues, que ce soit pour la constitution du dossier que pour le choix des vœux. Se tourner vers un adulte permet de voir la meilleure stratégie à adopter. Il n’y a aucune raison que les jeunes restent sans réponse.

Être réactif et vigilant

Surtout, il ne faut pas se dire qu’une fois que les vœux sont faits, c’est terminé et on se tourne les pouces jusqu’à la fin de l’année. Dès que les premières réponses tombent, on analyse et réétudie la situation, en fonction de notre réflexion qui aura continué. La technique "je laisse faire" n’est pas celle à adopter.

Il faut aussi être attentif. Les jeunes ont l’habitude de fonctionner avec des applications et pas des adresses mail. Il faut être vigilant à renseigner une adresse mail valide et la consulter régulièrement. Il faut être vigilant et réactif aux différentes demandes qui sont faites, pour compléter un dossier ou valider un choix.

En conclusion, il est nécessaire de ne pas trop se disperser, se donner du temps pour réfléchir à son projet, et faire appel à plusieurs points de vue.