Puy-de-Dôme : ces villages qui multiplient leur population par 10 pendant l’été

En pleine saison estivale, les communes de Murol et de Chambon-sur-lac, dans le Sancy (Puy-de-Dôme), multiplient leur population par 10. Il faut donc bien anticiper la saison et embaucher du personnel supplémentaire, pour faire face à l'afflux des touristes. / © C. Lamorelle / France 3 Auvergne
En pleine saison estivale, les communes de Murol et de Chambon-sur-lac, dans le Sancy (Puy-de-Dôme), multiplient leur population par 10. Il faut donc bien anticiper la saison et embaucher du personnel supplémentaire, pour faire face à l'afflux des touristes. / © C. Lamorelle / France 3 Auvergne

En pleine saison estivale, les communes de Murol et de Chambon-sur-lac, dans le Sancy (Puy-de-Dôme), multiplient leur population par 10. Il faut donc s’organiser différemment pour accueillir l’afflux des touristes afin de gérer les problèmes de stationnement et de traitement des déchets.

Par MB avec C. Lamorelle

Dans le Puy-de-Dôme, deux petites communes voient leur population se multiplier par 10 au plus fort de la saison estivale. Chambon sur lac compte 400 habitants l'hiver, 4000 en été. Pour Murol, on compte 600 habitants l'hiver, 6000 l’été.

Il faut donc s’adapter à l’arrivée des touristes, et savoir gérer l’afflux de nombreux bus et camping-cars. Le stationnement est parfois délicat. Même la collecte des déchets devient plus importante. En fait, pour les élus et les services municipaux, tout est une question d’anticipation.

« C’est un travail d’automne, d’hiver et de printemps » indique Sébastien Gouttebel, maire de Murol. « Il faut un entretien courant des infrastructures, un beau fleurissement, donc on embauche du personnel en plus, dont un animateur et cinq maîtres-nageurs pour surveiller les plages du lac Chambon. »
 

Qui dit personnel supplémentaire dit coût supplémentaire pour notre petit budget


Pour l'assainissement des eaux usées de Murol, Chambon et Saint-Nectaire, une station de traitement a été construite par le SIVOM d'Issoire il y a quelques années, ce qui a permis à ces communes de rester dans les normes afin d'accueillir les nombreux touristes. Mais pour ces collectivités qui sont relativement petites, rien n'est facile.

« Qui dit personnel supplémentaire dit coût supplémentaire pour notre petit budget, qui comprend l’entretien de toute la plage, les sanitaires qu’il faut faire deux fois par jour » relate le maire de Chambon-sur-lac, Daniel Roux.

Pour les commerçants aussi, les conditions changent radicalement en période d'affluence touristique. Le chiffre d'affaire n'est pas multiplié par 10 comme la population, mais il faut prévoir l'approvisionnement. « Il faut faire plus de pain, de viennoiseries. C’est un changement conséquent pour nous. Il faut avoir du métier ! » sourit Irina Luce, boulangère.

Pour Murol et Chambon-sur-lac, l'obtention du pavillon bleu pour les deux plages et ce pour la troisième année consécutive est aussi une garantie pour réussir à nouveau une bonne saison.
 

Sur le même sujet

Energie et acrobatie : la Halka à découvrir au festival de cirque d'Alba-la-Romaine (Ardèche)

Les + Lus