Puy-de-Dôme : « Ici commence votre alimentation », une nouvelle campagne pour inciter à manger local

Si vous êtes passé à Saint-Ours-les-Roches, dans le Puy-de-Dôme, mardi 28 juillet, peut-être avez-vous été interpellé par une banderole indiquant « Ici commence votre alimentation ». Il s’agit d’une campagne lancée par des agriculteurs pour inciter à consommer local.

Dans le Puy-de-Dôme, la FNSEA a lancé une campagne d'affichage mardi 28 juillet pour inciter à consommer des produits issus de l'agriculture locale.
Dans le Puy-de-Dôme, la FNSEA a lancé une campagne d'affichage mardi 28 juillet pour inciter à consommer des produits issus de l'agriculture locale. © FNSEA 63
Mardi 28 juillet, la FNSEA (Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles) du Puy-de-Dôme, a lancé une campagne en partenariat avec les Jeunes agriculteurs. Intitulée « Ici commence votre alimentation », elle a pour but d’interpeller les consommateurs et de les inciter à consommer des produits locaux. Cette campagne a démarré à Saint-Ours-les-Roches. « On a mis en place ce système de grandes banderoles qu’on installe dans les parcelles de nos agriculteurs partenaires pour attirer l’attention des locaux, des touristes et du plus grand nombre. On a commencé à les installer sur une route assez fréquentée, et on en mettra ensuite d’autres ailleurs qu’on laissera 2 à 3 semaines », explique Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA du Puy-de-Dôme.

Lancement de la campagne de communication Fnsea Puy de Dôme et Jeunes Agriculteurs Puydedome sur le #MangerLocal Une...

Publiée par Fnsea Puy de Dôme sur Mardi 28 juillet 2020

Garder le reflexe local

Cette campagne, amenée à durer dans le temps, a pour objectif d’amener à une réflexion sur notre manière de consommer : « Pendant le confinement, les gens avaient pris l’habitude de consommer local. Maintenant, on constate que les touristes ont gardé ce reflexe et jouent le jeu, mais pas forcément les habitants. Il y a peut-être un effet vacances, ils sont certainement partis en congés, mais on aimerait que cela reprenne à la rentrée. En France, on a la chance d’avoir de très bons produits, basiques ou labélisés. Il faut faire perdurer ça », affirme Sabine Tholoniat.

Attirer l'attention des automobilistes

Circuits courts ou plus longs, comme l’industrie Jacquet qui se fournit chez les céréaliers de la plaine de la Limagne, les agriculteurs souhaitent voir leur clientèle du confinement continuer à soutenir leur production : « Acheter local, ce n’est pas seulement soutenir le tissu économique local. Le but des agriculteurs, c’est de nourrir les gens mais pas seulement, il y a d’autres fonctions, comme l’entretien des paysages », ajoute Sabine Tholoniat. Pour l’instant, cette campagne semble faire son effet. Plusieurs automobilistes intrigués par les banderoles se sont arrêtés pour faire part de leur soutien aux agriculteurs.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie consommation