Puy-de-Dôme : quand le rugby s’invite en prison

Publié le Mis à jour le
Écrit par K.T. avec M. Van Oudendycke

A l'occasion d'un stage de l'équipe de France de rugby pénitentiaire, la prison de Riom, dans le Puy-de-Dôme, organisait un tournoi dans son enceinte, mercredi 28 mars. L'événement baptisé " Drop de zonzon " se reproduit un peu partout en France. Mais ici, c'était une première.

La scène est peu habituelle. Personnels pénitentiaires en bleu et détenus en chasuble sont face à face sur le terrain de sport. Nous sommes à la prison de Riom, dans le Puy-de-Dôme où, pour la première fois, détenus, surveillants et joueurs amateurs de l’ASM participaient au « Drop zonzon », un tournoi de rugby.

La quinzaine de prisonniers sélectionnés pour l'occasion s'entraîne depuis le mois de janvier au rugby touché. Une parenthèse dans leur quotidien où tout est contrôlé.

« Ça nous défoule un peu, ça nous permet de sortir de la cellule et ça nous fait faire un peu de sport », se réjouit Romain, le seul détenu ici à avoir déjà joué au rugby. « C’est plus valorisant de jouer contre des surveillants qu’entre nous. On a une motivation. On essaie de gagner. Il n’y a ni surveillant, ni détenu. On est libres », poursuit-il.

C’est Xavier July, éducateur sportif et moniteur de rugby des détenus, qui, pendant 3 mois, les a entraînés. Ils ont ainsi bénéficié de 9 séances de deux heures et demie pour travailler le jeu et ses règles.



Tout le monde se respecte. Ils respectent l’arbitre



« La seule petite difficulté c’est qu’ils sont dans un environnement fermé. Ils ont donc énormément d’adrénaline. Il a fallu le gérer. Le fait de mettre des activités un peu plus ludiques qui leur demandent un peu plus de défoulement a permis d’éviter cette tension. Finalement, ça c’est hyper bien passé », explique le coach.



« Tout le monde se respecte. Ils respectent l’arbitre, ils respectent l’équipe qui est en face composée de surveillants. Les surveillants respectent les personnes détenues  », poursuit Jérôme Couvreur, formateur des personnels, à la prison de Riom. « Il y a beaucoup de bonnes valeurs transportées dans ce sport », insiste-t-il.

Quant aux détenus, ils n'ont pas démérité devant le public d'officiels présents. Les joueurs ont terminé ex aequo à l'issue du tournoi avec l'équipe de France pénitentiaire. Mais le résultat sportif importait peu ce jour-là. Pour preuve, l'événement s'est soldé par un match où détenus, surveillants et joueurs de l'ASM se sont mélangés. Seul le partage était important.



durée de la vidéo: 02 min 43
A l'occasion d'un stage de l'équipe de France de rugby pénitentiaire, la prison de Riom, dans le Puy-de-Dôme, organisait un tournoi dans son enceinte, mercredi 28 mars. L’événement baptisé " Drop de zonzon " se reproduit un peu partout en France. Mais ici, c'était une première. Intervenants : Romain, détenu / Xavier July, éducateur sportif / Jérôme Couvreur, formateur des personnels à la prison de Riom (63) / Jérémie Dubail, surveillant à la prison de Lannemezan, pilier de l'équipe de France pénitentiaire

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité