Puy-de-Dôme : scénario catastrophe sur le site de Sanofi à Vertolaye

Les pompiers en intervention, lors d'un exercice sur le site de Sanofi à Vertolaye / © Laurent Pastural
Les pompiers en intervention, lors d'un exercice sur le site de Sanofi à Vertolaye / © Laurent Pastural

Classé Seveso seuil "haut", le site de Sanofi, à Vertolaye (63), produit les principes actifs de nombreux médicaments. Une production à hauts risques où rien ne doit être laissé au hasard. Et pour parer à tous les risques, un exercice grandeur nature a été organisé jeudi 7 septembre.

Par V. R.

Une fuite lors du dépotage d'un camion. Un nuage de vapeur d'acétone explose faisant plusieurs victimes. Ce scénario catastrophe est celui d’un exercice réalisé sur le site Sanofi, à Vertolaye, afin de tester le plan particulier d'intervention de l'usine.

Car ici sont produits les principes actifs de plusieurs dizaines de médicaments. Un véritable concentré de produits chimiques. L'usine est classée Seveso seuil "haut". L'exercice imagine le pire mais la plupart des personnels et notamment les pompiers du site ne savaient pas du tout à quoi s'attendre.
"On s'est mis en situation d'un accident industriel majeur, lié à l'explosion d'une citerne d'acétone qui est un liquide extrêmement inflammable" explique Jean-Luc Laubé, responsable service sécurité Sanofi Vertolaye. Et bien évidemment, si on fait exploser une citerne au milieu d'autres citernes de liquide inflammable, on a forcément un risque majeur d'effet dominos et de propagation du sinistre aux autres citernes".

Dans le scénario, dépassée par l'ampleur de l'accident l'usine doit faire appel aux services de l'état. Une cellule de crise se met alors en place à quelques kilomètres, dans la salle du conseil de la petite commune de Marat.

A ce stade du scénario les habitants du secteur sont confinés chez eux.  Autour de la table tous les services concernés tâchent de se coordonner.
"Ca nous permet de voir les failles, les manques, notre réactivité, la coordination entre les services" précise Patricia Valma, sous-préfète d'Ambert. Après, ce sera très bien de faire un debriefing derrière pour voir exactement là où on peut s'améliorer".

Le bilan fictif de cet exercice est de trois victimes. Le bilan réel plus difficile à apprécier réside dans le fait que tous les acteurs concernés prennent l'habitude de travailler ensemble.

Exercice sur le site de Sanofi à Vertolaye
Intervenants: Jean-Luc Laubé, responsable service sécurité Sanofi Vertolaye; Patrice Douarre, maire de Marat; Patricia Valma, sous-préfète d'Ambert - Reportage: Laurent Pastural, René Thevenot; Montage: Nicolas Colombeau

 

Sur le même sujet

Lyon - L'association ALERTE fête ses 40 ans

Près de chez vous

Les + Lus