Puy-de-Dôme : des vols en montgolfière offerts aux personnels soignants

En pleine épidémie du COVID 19, les pilotes d’Airshow offrent des vols en montgolfière aux personnels soignants. Le premier vol s’est déroulé, dimanche 31 mai, dans le secteur de Viverols dans le Puy-de-Dôme.  
 

La société Airshow offre chaque semaine 10 vols en montgolfière aux personnes en première ligne dans la lutte contre le coronavirus.
La société Airshow offre chaque semaine 10 vols en montgolfière aux personnes en première ligne dans la lutte contre le coronavirus. © O.Martinet/FTV
Au lever du jour, la toile de la montgolfière se gonfle sous les yeux ébahis. Le pilote Daniel Favier a donné rendez-vous à ses trois passagères et leurs familles, dimanche 31 mai, à Viverols dans le Puy-de-Dôme pour leur offrir une parenthèse loin de leur quotidien. Depuis plusieurs semaines, Cécilia Nourrisson pharmacienne, Jennifer Cruciani infirmière et Patricia Fougerouse aide soignante dans un Ehpad sont en première ligne pour lutter contre le COVID 19.

"Pendant le confinement, avec les pilotes d’Airshow nous ne pouvions pas voler. Nous avions de nouveau envie de voir des sourires dans nos ballons. Les actes de solidarité se sont multipliés. Alors nous avons décidé, nous aussi, de distribuer du bonheur et d’offrir des vols aux personnels soignants pour les remercier de leur travail et de leur dévouement. Toutes trois ont été tirées au sort." explique Daniel Favier, aérostier depuis plus de 25 ans.

Une bouffée d'air frais loin de l'épidémie de coronavirus

La montgolfière est prête et prend peu à peu de la hauteur. Les conditions de vol sont idéales. Le ciel est bleu, le vent pas trop fort et la visibilité est bonne. L’équipage de 10 personnes admire la plaine du Livradois, les monts du Forez, les monts du Livradois et le mont Mézenc. Dans la nacelle, tous observent, écoutent et profitent de la nature et des paysages. Pour ces trois femmes, toutes soignantes, ce vol c’est un peu comme si l’on appuyait sur la touche pause dans la crise du coronavirus.Jennifer Cruciani est infirmière à Usson-en-Forez dans la Loire. Elle accompagne de nombreux patients et a vu mourir l’un d’entre eux. Avec ce vol, le temps d’un instant, elle est transportée dans un autre monde.
 

"C’est un moment suspendu où l'on oublie ce qui se passe en bas" souligne-t-elle.

Puis elle ajoute : "On profite du moment présent. On essaie de prendre du recul sur la situation actuelle. C’est un vrai moment de plaisir". Elle partage ce vol, en direct via son téléphone, avec le cabinet infirmier. "Je filme et je prends des photos. Comme cela mes collègues et les patients en profitent en direct".

Dans la nacelle également Cécilia Nourrisson, pharmacienne à Viverols. Pour elle, c’est une "bouffée d’air frais". Elle indique : "Cela fait du bien au moral. Cela permet d’oublier un peu le quotidien. C’est l’opposé du Covid, avec le masque on étouffe et on est dans la rigueur. Là, même si nous sommes masqués car nous sommes proches dans la nacelle c’est la liberté absolue". Patricia Fougerouse, aide soignante à Viverols voit du ciel l’Ehpad où elle travaille. Elle, aussi, savoure cet instant : "C’est un moment agréable qui permet de s’échapper. Je regarde et j’écoute. On entend les oiseaux, les chiens qui jappent au loin. La vue est magnifique".

Le pilote est lui aussi ravi. Daniel Favier a réussi son pari : "Quand je vois leur sourire. Je suis content. Depuis un mois, nous offrons toutes les semaines 10 vols. Soit 10 billets pour 5 membres du personnel soignant et leurs familles. Aujourd'hui c'était le premier vol, les autres seront programmés au fur et à mesure. Le concours se poursuit jusqu’au dimanche 7 juin". C’est déjà le retour au sol et la fin du rêve. Mais pendant une heure, les passagères et leurs familles ont oublié leur quotidien et l’épidémie actuelle … une belle parenthèse enchantée…
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société coronavirus santé tourisme économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter