Randonnées en Auvergne : 5 idées de balades autour des lacs du massif du Sancy

Le Massif Central est réputé pour être le château d’eau de la France. Pas étonnant qu’on trouve dans le Massif du Sancy au cœur du Puy-de-Dôme une grande diversité de lacs et plans d’eau qui constituent autant d’invitations à la découverte et aux balades.
Le lac Pavin, insondable, propice aux légendes
Le lac Pavin, insondable, propice aux légendes © OT Sancy

Que vous soyez en vacances dans le Puy-de-Dôme ou habitués des balades dans le massif du Sancy, les lacs et plans d’eau constituent un lieu de promenades insolites et abordables avec peu de dénivelé, offrant des parcours en boucle de longueur variable mais souvent réalisables en une demi-journée à peine. L’Office de Tourisme du Sancy en a recensé une quinzaine, chacun d’entre eux raconte un pan de l’histoire volcanique de ce massif qui culmine à 1885 mètres d’altitude au sud-ouest de Clermont-Ferrand.

"Ici à partir de 800 mètres, on a un climat qu’on retrouve 1000 mètres plus haut dans les Alpes, on a donc une flore et une faune d’altitude plus accessible, c’est la balade en montagne sans le manque d’oxygène" dit Yves Lartigue accompagnateur en montagne du bureau des guides d’Auvergne. "La grande variété qu’on trouve ici, c’est une chance. On passe de milieux collinéens fait de prairies à l’étage subalpin ; on peut adapter les randonnées, parfois même en fonction du changement de météo au cours de la journée" complète son collègue Jean-Luc Ranvier.

Le Lac Pavin, un lac sans fond

Situé à 5 minutes de voiture de Besse-et-Saint-Anastaise et de la station de ski de Super-Besse, le lac Pavin est un miroir d’eau dans lequel se reflètent les arbres qui l’entourent. Malgré de nombreuses explorations sous-marines, on n’est jamais arrivé à percer le secret de son point le plus profond estimé à 92 mètres. Une des légendes qui animent le lieu dit qu’il serait le siège de l’ancienne ville de Besse noyée sous les eaux pour punir les femmes aux mœurs légères, une autre que le diable en sortirait dans d'immenses tourbillons d'eau.

Voir cette publication sur Instagram

Le lac Pavin, est un lac d’origine volcanique situé dans les monts Dore, en Auvergne. Magnifique non ? 😍🇫🇷 . . 📷 Merci beaucoup à @prougnougnouf . . #auvergne #auvergnetourisme #lacpavin #france #francetourisme

Une publication partagée par LA BEAUTÉ DE NOTRE PAYS (@lespepitesdefrance) le

Le chemin qui permet d’en faire le tour propose plusieurs variantes, plus on s’écarte de la rive, plus il y a de dénivelé : de presque rien à 385 mètres pour des distances comprises entre 6 et 12 kilomètres, soit entre une et deux heures et demie de marche. L’une de ces boucles permet d’approcher le creux de Soucy distant d’un kilomètre 600 ; il ne se visite pas mais on peut se pencher pour voir son ouverture et imaginer le petit lac qui s’y trouve 46 mètres plus bas au fond de cette cavité.

Et s’il est interdit de se baigner dans le lac Pavin, on peut naviguer et pêcher (l'omble chevalier notamment) en louant des barques.  Pour les moins chanceux, un restaurant propose une halte gourmande.

La Godivelle, deux lacs jumeaux

Facile de s’y retrouver, il y a le lac d’en haut et le lac d’en bas à 200 mètres de part et d’autre de la plus petite commune du département du Puy-de-Dôme, on n’y recense plus qu’une quinzaine d’habitants. Le premier (en haut) est un maar, né d’une explosion volcanique lors de la rencontre du magma et d’une poche d’eau, il alimente le village en eau ; le second 39 mètres plus bas est d’origine glacière. Il est bordé de deux tourbières où l’on peut observer des plantes carnivores, la droséra et la grassette. Dans les trous d’eau niche l’Argyronète, une araignée aquatique qui peut mordre si elle est agressée, mais son venin n’est pas dangereux pour l’homme. D’autres espèces d’Arthropodes vivant dans cette zone présentent un intérêt scientifique. Le site est aussi un lieu de passage de nombreux oiseaux migrateurs.

Les deux lacs sont accessibles en voiture, mais il est préférable de faire de trajet à pied pour découvrir le bourg, son église et la fontaine où s’abreuvaient les troupeaux. Sur réservation, la maison de la réserve des Sagnes propose des animations estivales pour en découvrir tous les secrets.

Le lac d'en haut à la Godivelle est parfaitement circulaire.
Le lac d'en haut à la Godivelle est parfaitement circulaire. © OT Sancy

Le lac de Laspialade et ses voisins

Faire une visite au lac de Laspialade à Saint-Genès-Champespe aux confins du Puy-de-Dôme et du Cantal, s’est embrasser plusieurs lacs à la fois : Lastioulles, le Taurons, la Grégut (lac et étang) que l’on peut rejoindre à pied et parcourir en quelques heures seulement. Situé à l’ouest du plateau de l’Artense, bien que le plus petit, ce lac tourbière s’est créé dans une dépression glacière, un des 3 modes de formation des lacs du Sancy. La partie haute du marais attire pour sa végétation aquatique dont des plantes amphibies remarquables. La flore se partage entre espèces montagnardes et atlantiques ; on y recense 8 espèces protégées comme la Narthécie ossifrage et la Bruyère à 4 angles. Le haut-marais qui constitue la majeure partie du site est accessible toute l’année en quelques minutes à peine en se garant sur le parking le long de la route mais c’est un milieu naturel très sensible que l’on doit approcher avec respect.

A proximité le lac de Lastioulles est dédié aux loisirs pour la baignade (plage surveillée l’été), le nautisme et la pêche qui ont chacun leur école.

Voir cette publication sur Instagram

Lac de Laspialade #saint-genes-champespe #puydedôme #lac #eau #reflet #auvergne #laspialade #campagne

Une publication partagée par Catherine Mezenge (@une_mesange_bleue) le

Le lac de Bourdouze et sa tourbière

Vingt-cinq hectares nichés à 1150 mètres d’altitude avec une profondeur de seulement 4 mètres, le lac de Bourdouze qui s’est formé à partir d’une dépression glacière (un glacier qui s’est ensuite retiré) il y a 12 000 ans est à mi-chemin le long de la route qui relie Besse et Compains. Un sentier permet d’en faire le tour, sur une partie seulement car la zone de tourbière recouvre une partie de sa rive sud, il faudra donc rebrousser chemin pour revenir au parking. Sur ce site on peut observer de nombreux plants de ligulaire de Sibérie (ligularia sibirica) qui fleurit en juillet et en août. Cette plante protégée dans plusieurs pays européens peut atteindre jusqu’à 1 m 50 de haut, elle est typique des milieux humides et froids. C’est aussi un refuge pour de nombreuses colonies de libellules protégées comme le Sympetrum noir, la Cordulie à taches jaunes, l’Agrion à lunules et certains papillons des tourbières.

Site Natura 2000, il a fait l’objet depuis 2014 de travaux de préservation pilotés par le Conservatoire d’Espaces Naturels Auvergne comme la pose de clôtures pour délimiter les zones sensibles.

Un sentier longe la rive nord du lac de Bourdouze.
Un sentier longe la rive nord du lac de Bourdouze. © OT Sancy

Les bons marcheurs peuvent poursuivre sur le sentier pédestre à destination du lac de Montcineyre distant de 3,5 kilomètres (250 mètres de dénivelé, une heure environ), les pêcheurs préféreront rester sur place attirés par les brochets et la petite friture présents dans le lac.

Le lac de Guéry, un lac d’altitude

Faire le tour du lac de Guéry, c’est choisir une sortie familiale labélisée  pour les enfants et sans difficulté sur des chemins entretenus et balisés d’un papillon jaune sur fond blanc. Depuis le parking du col de Guéry (qui devrait voir passer le Tour de France lors de la 13ème étape de l’édition 2020), on peut profiter du point de vue sur les roches Tuillières et Sanadoire, puis en se retournant suivre le sentier aménagé des deux côtés du lac (quelques passages sur ponton) et enfin monter jusqu’à la cascade de Guéry qui saute les orgues du plateau, avant de terminer cette boucle d’environ 1h30 pour 3 kilomètres.

Voir cette publication sur Instagram

Lac du Guery🚶 . Petit tour au col du Guery, les filles adorent cette petite boucle. D'abord nous descendons vers le lac, puis nous remontons vers la cascade avant de rentrer par les sapins🌲 . #coldeguery #colduguery #lacdeguery #lacduguery #lac #cascade #sapins #auvergne #puydedome #sancy #massifdusancy #randonnée #montagne #leaettino #balirando #auvergnetoursime #auvergneexploration #viedepapa #viedefamille #viedeparents #unpapaenauvergne

Une publication partagée par Un papa en Auvergne (@unpapaenauvergne) le

Pour ceux qui souhaitent allonger le pas, il est possible de rallier la Banne d’Ordanche au départ du lac de Guéry. La balade s’étend sur 13 kilomètres, la montée y est facile car la pente est régulière pour un dénivelé total de 400 mètres. "Il faut prévoir une à deux heures supplémentaires" dit le guide Yves Lartigue. On profite alors d’un panorama à 360° vers l’Allier au nord et le Cantal au sud. On peut ensuite enchaîner avec l’ascension du puy Gros mais au prix d’une descente suivie d’une remontée plus sportive avant de revenir sur les bords du lac.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
randonnée tourisme vacances montagne nature sorties et loisirs loisirs