Sécheresse : des restrictions pour 14 communes du Puy-de-Dôme

© Guillaume Souvant - AFP
© Guillaume Souvant - AFP

14 communes du bassin versant du Cher dans la Puy-de-Dôme vont connaitre des restrictions d’usage de l’eau et la Préfecture lance un appel à vigilance.

Par Cyrille Genet

Si le point de la situation actuelle des cours d’eau et des nappes dans le Puy-de-Dôme effectué par les services de l’Etat ne montre pas de situations critiques dans le département, le comité de suivi hydrologique note que les Combrailles connaissent depuis le début de l’été un déficit de précipitation qui, associé à de fortes températures, a desséché les sols et accéléré la baisse des débits des cours d’eau, notamment sur le bassin versant du Cher. Le débit du Cher à Chambonchard (station de référence utilisée dans le schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux Loire-Bretagne) est passé sous le seuil d’alerte le 30 juillet 2017 puis sous le seuil de crise le 4 août 2017. Les pluies de ces derniers jours ont momentanément améliorées la situation mais celle-ci reste toujours préoccupante. Quelques autres cours d’eau du département non réalimentés ont également des débits faibles comme le Jauron, l’Ailloux ou le Sioulet.

En conséquence dans les 14 communes suivantes : Ars-les-Favets, Bussières, Cellette, Château-sur-Cher, Crouzille, Montaigut, Pionsat, Quartier, Roche-d’Agoux, Saint-Hilaire, Saint-Maigner, Saint-Maurice-près-Pionsat, Vergheas et Virlet les pratiques suivantes sont interdites :

• arrosage des aires de jeu, des terrains de sports et des greens de golfs de 8h à 20h,
• arrosage des jeunes plants ligneux (plantation de moins d’un an) et des massifs de fleurs de 8h à 20h,
• arrosage des jardins potagers de particuliers de 8h à 20h,
• l’irrigation de 8h à 20h,
• arrosage des autres espaces verts et jardins ornementaux,
• remplissage des piscines individuelles, hors première mise en eau des bassins en construction,
• lavage des véhicules, hors des installations spécialisées équipées de recyclage d’eau, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou une obligation technique (bétonnière...) et pour les organismes liés à la sécurité,
• arrosage des voies publiques, hors situation d’urgence justifiée notamment par un souci de salubrité publique,
• manœuvre des bouches/bornes incendie sauf exercices de sécurité indispensables,
• fontaines et jets d’eau alimentés par le réseau d’eau potable sans recyclage,
• nettoyage de bâtiments, hangars, locaux de stockage (en dehors de la nécessité de salubrité publique et pour raisons sanitaires),
• remplissage des plans d’eau, d’étangs ou de citernes est interdit.

Ces mesures s’appliquent jusqu’au 30 septembre 2017. Elles seront renforcées ou levées en tant que de besoin par nouvel arrêté préfectoral précise le service de presse de la Préfecture du Puy-de-Dôme.

Sur le même sujet

Les + Lus