• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Insolite. Comment le cuir des hélicoptères de luxe se retrouve sur des sacs à main made in Auvergne

A Thiers dans le Puy-de-Dôme, Marion Roche créée des accessoires de maroquinerie avec les chutes de cuir des hélicoptères. / © M.Roche
A Thiers dans le Puy-de-Dôme, Marion Roche créée des accessoires de maroquinerie avec les chutes de cuir des hélicoptères. / © M.Roche

Installée à proximité de Thiers dans le Puy-de-Dôme, Marion Roche recycle les chutes de cuir destinées à l'habillage des hélicoptères de luxe. Pour éviter le gaspillage, elle les transforment en articles de maroquinerie. 

 

Par D.Cros

Marion Roche a totalement changé de vie. Après avoir quitté la Normandie en 2017 et s'être installée à proximité de Thiers dans le Puy-de-Dôme, elle a également changé de métier. Ancienne contrôleuse de qualité dans l’aéronautique, elle s'est lancée dans l'artisanat ... en lien tout de même avec son ancien métier. 

Des avions à la maroquinerie

Au début de l’année 2019, elle a créé sa propre entreprise de maroquinerie éco-responsable. "Dans mon précédent métier, je contrôlais des hélicoptères VIP aménagés pour les personnes fortunées. Ils sont équipés avec des poignées en or, de la moquette au sol et du cuir pour les fauteuils et la décoration intérieure" explique-t-elle. Puis il ajoute : "Le cuir doit être parfait. Seules les parties nobles sont utilisées. Le reste est jeté. Je suis sensible à l'écologie et au gaspillage, j'ai donc voulu travailler les chutes". 

Elle décide de revenir à la couture qu’elle affectionne depuis longtemps. Marion Roche se forme à la maison Sinturel et dans un atelier à Vichy dans l’Allier. Maman de très jeunes jumelles, elle décide de travailler à son domicile pour leur consacrer un maximum de temps. Avec son mari, elle aménage son atelier chez eux et crée au mois de février, son site internet, sur lequel elle vend ses réalisations.
 
Marion Roche dans son atelier, chez elle, à proximité de Thiers dans le Puy-de-Dôme. / © M.Roche
Marion Roche dans son atelier, chez elle, à proximité de Thiers dans le Puy-de-Dôme. / © M.Roche

Savoir-faire à la française

Régulièrement, elle prend contact avec un sous-traitant qui lui fournit du cuir en provenance d’Airbus Hélicoptère. Des pièces qu’elle transforme en objets de maroquinerie.

Sacs à main, porte-clefs, bretelles, nœud-papillon, trousses, collier pour chiens … les pièces sont variées. Elle crée des modèles ornés de la marque "Les Petites Peaux de Vaches". Des produits qu’elle personnalise selon les envies des clients. "Les couleurs sont souvent les mêmes, du gris, du marron, du bleu et du beige. Mais j'ai aussi des couleurs plus pétantes comme dernièrement du orange" dit-elle.

Sur ses réalisations, elle appose un drapeau tricolore. Elle souligne : "C'est important pour moi de signaler Made in France. La main d'œuvre et l'artisanat se perdent en France. Il faut valoriser ce savoir-faire". La jeune femme de 30 ans met en avant son pays, son terroir mais aussi les prénoms anciens. Chaque modèle est accompagné d'un prénom. "Les personnes m'interrogent souvent pour savoir pourquoi j'appelle un modèle Chantal et un autre Brigitte par exemple, ce sont des prénoms anciens. C'est un beau clin d'œil à notre histoire et à notre patrimoine".

Marion Roche ne regrette en rien ses choix. Elle est ravie de cette nouvelle vie. Elle prépare déjà de nouvelles créations en lien avec la moto.

Sur le même sujet

Benoit Perrusset, président FCPE d'Aubenas

Les + Lus

Les + Partagés