Puy-de-Dôme et Allier : la chasse au gros gibier autorisée malgré le confinement

Vendredi 6 novembre, les préfets de l’Allier et du Puy-de-Dôme ont pris un arrêté autorisant la chasse au gros gibier, malgré le confinement dû à l’épidémie de COVID 19. Les sangliers, cerfs et chevreuils pourront être chassés dans des conditions strictes.
 

A compter du vendredi 6 novembre, la chasse au gros gibier est autorisée dans l'Allier et le Puy-de-Dôme, malgré le confinement.
A compter du vendredi 6 novembre, la chasse au gros gibier est autorisée dans l'Allier et le Puy-de-Dôme, malgré le confinement. © Maxime JEGAT / MAXPPP
Depuis le 29 octobre, les déplacements sont limités en raison du confinement dû à l’épidémie de COVID 19. La chasse est donc interdite. Cependant, à compter du vendredi 6 novembre, les chasseurs de l’Allier et du Puy-de-Dôme pourront continuer à chasser le gros gibier. En effet, la préfète de l’Allier, Marie-François Lecaillon, et le préfet du Puy-de-Dôme, Philippe Chopin, ont pris ce vendredi 6 novembre un arrêté réglementant la chasse dans ces départements.

Dans l’Allier

Ainsi, dans l’Allier, les sangliers, cerfs et chevreuils pourront être chassés afin de « limiter les dégâts causés aux cultures par le gros gibier et de préserver les peuplements forestiers » selon un communiqué. La préfecture de l’Allier indique : « Pour procéder à ces régulations, et au regard de l’importance de préserver cet équilibre agro-sylvocynégétique dans le département, la préfète de l’Allier a décidé de solliciter les chasseurs au titre des missions d’intérêt général. Cette décision a fait l’objet d’une consultation de la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage, de l’office français de la biodiversité et d’échanges avec la fédération départementale des chasseurs ». Ces opérations de régulation devront être mises en oeuvre dans le strict respect des gestes barrières (limitation du nombre d’intervenants, interdiction des rassemblements, fermeture de la cabane de chasse…).

Dans le Puy-de-Dôme

Dans le département du Puy-de-Dôme, des dérogations sont donc données pour la chasse de régulation de trois espèces : le sanglier, le chevreuil et le cerf élaphe. Elles s’accompagnent de modalités sanitaires strictes. Ainsi : Le préfet du Puy-de-Dôme rappelle que « même si des dérogations existent, avec des règles bien précises, pour la chasse de régulations, la chasse de plaisir reste suspendue jusqu’à la levée  des mesures de confinement. Par ailleurs, la chasse de plaisir ne représente pas un motif dérogatoire de déplacement ».
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
chasse confinement santé société coronavirus/covid-19