Cet article date de plus de 7 ans

Pendant qu'Arjowiggins-Charavines meurt, le groupe Sequana trouve 66 millions d'euros

Comme prévu en avril, le papetier Sequana se restructure : la cession du site Arjowiggins (sa filiale) à Charavines est en cours ; dans le même temps, le groupe annonce qu'il a trouvé 66.3 millions d'euros de nouveaux capitaux.
L'usine de Charavines
L'usine de Charavines © Xavier Schmitt - France 3 Alpes
Le groupe papetier Sequana a annoncé jeudi le bouclage d'une augmentation de capital s'élevant à 66,3 millions d'euros, dans le cadre de son plan de restructuration financière et industrielle présenté en avril. Cela représente 26.019.500 actions nouvelles, à 2.55 euros la souscription.

Trois des principaux actionnaires de Sequana, bpifrance (20,07% du capital), la holding Exor SA (17,36% du capital) et l'assureur Allianz (10,2% du capital) ont participé, comme anticipé, à hauteur de leur quote-part au capital pour 30,4 millions d'euros, soit 11.927.672 nouvelles actions, souscrites uniquement à titre irréductible.

Pendant ce temps là, la branche fabrication du papetier, Arjowiggins, est restructurée. Le site de Charavines, en Isère, est en vente. La recherche d'un repreneur se poursuit. Une fermeture est envisagée en juin 2015 et les modalités du plan social ont été définies, sous la pression des salariés.

301 millions d'euros de pertes en 2013


Le 10 avril, le groupe papetier avait annoncé un plan de restructuration et une augmentation de capital devant lui permettre de redresser ses comptes après une année 2013 qui a vu sa perte nette se creuser à 301 millions d'euros contre 123 millions l'année précédente.

Ce plan est destiné à désendetter Arjowiggins, sa branche fabrication, leader mondial des papiers techniques et de création. Il doit aussi permettre à son autre branche, Antalis, numéro 1 de la distribution de papiers et produits d'emballage en Europe, de poursuivre sa croissance externe.

Le chiffre d'affaires de Sequana a reculé de 7,7% à 3,3 milliards d'euros l'an dernier. Son résultat opérationnel courant a baissé encore plus nettement, de 15,2%, à 49 millions d'euros.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
arjuzanx économie