Cet article date de plus de 3 ans

Quelles actions humanitaires lyonnaises en Irak avec les fonds de la Région et des associations ?

Écoles restaurées, création d’une savonnerie ou d’un salon de coiffure, ouverture d’une boulangerie, ou encore distribution de machines à coudre pour les femmes victimes de Daesh : en Irak, des humanitaires lyonnais essaient de contribuer à construire l’avenir.

Il y a quelques semaines,  la Région Auvergne Rhône-Alpes votait un plan d’urgence de 500 000 € sur trois ans pour venir en aide aux Chrétiens d’Orient et aux autres minorités opprimées.

Au cours d'un déplacement de deux jours en Irak, Laurent Wauquiez à multiplié les promesses à ses interlocuteurs politiques régionaux à Erbil et à Mossoul.

« Je veux aller plus loin et essayer de faire voter un plan d’un million d’euros dès l’an prochain. Je veux prioriser la santé et l’éducation. » a-t-il annoncé. 


Les fondations Mérieux et Saint Irénée en première ligne auprès des Chrétiens d'Orient



La fondation Mérieux jouera un rôle central. « On est présent sur le terrain de l’humanitaire depuis des décennies.Nous avons un budget annuel de 20 millions d’euros. Cette fondation du grand groupe lyonnais en biologie a notamment contribué à la construction d'une école et à la création de centres médicaux.

"Nous allons aider les Irakiens, nous le faisons déjà et nous allons accentuer notre aide » déclare Kélil Aïtout, responsable du pôle mère-enfants à la fondation Mérieux.

Autour de lui, une quinzaine d’enfants, pour certains orphelins, accepte avec timidité les cadeaux apportés par la fondation Mérieux et la Région Rhône-Alpes.


Une boulangerie pour trouver du pain à un prix raisonnable



Autre projet mené par la fondation Mérieux : l’ouverture d’une boulangerie à Karakoch.

Cela peut sembler très futile mais en fait cette initiative est très constructive. Chantal Mérieux, à l’origine de ce projet,  explique :

« Des projets comme celui-ci, c’est toute la philosophie de notre fondation c’est l’essence même de l’action que nous menons. Cela va permettre d’amener de la vie, du commerce, du lien social et peut-être inciter les Chrétiens à rester sur place et à reconstruire leur avenir. »

Avec ces actions, les associations tentent d’aider les chrétiens à rester dans leur pays car beaucoup d'entre eux quittent l’Irak notamment pour l’Europe. Plusieurs milliers d’entre eux vivent dans l’agglomération lyonnaise.

 

150 000 yézidis en 2014, entre 30 000 et 50 000 aujourd'hui 


Profanations commises par Daesh ©France 3 Rhône-Alpes


A Karakosch, principale ville chrétienne d’Irak à 30 km de Mossoul, la fondation Saint Irénée, qui dépend de l’Evêché de Lyon, a décidé d’investir pour rénover un centre culturel.


L’objectif du centre Saint Paul est de permettre aux chrétiens de se retrouver, de retisser des liens. La rénovation est aujourd’hui achevée . Le centre Saint-Paul est fréquenté par toutes les communautés.

Toujours dans cette même ville, la Région Auvergne Rhône-Alpes projette d’installer des panneaux solaires sur une école religieuse. Philippe Meunier, vice-président de la région Auvergne Rhône-Alpes, rappelle qu’une collectivité ne peut pas finacer un lieu de culte mais peut participer à la reconstruction d'une structure.


Sauvegarder le patrimoine et retrouver la mémoire



Une autre association lyonnaise Mésopotamia Héritage insiste sur l'importance de restaurer le patrimoine culturel très riche de ces régions du nord de l'Irak comme à Shekhan, berceau de la culture Yezidi, peuple martyrisé par Daesh.

Pascal Magurdyan ©France 3 Rhône-Alpes


"Il est important de contribuer à préserver ce patrimoine pour permettre aux minorités persécutées de retrouver leur identité" insiste Pascal Magurdyan, chargé de mission pour l'association Mesopotamia


En Irak, l’humanitaire dispensé par Lyon et sa région est une dure réalité, mais aussi une belle réalité.


 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
international monde humanitaire solidarité société