Queyranne et Wauquiez s'accusent mutuellement de faire le jeu du FN

Publié le Mis à jour le
Écrit par avec AFP

Laurent Wauquiez pour la droite et le centre et le socialiste Jean-Jack Queyranne se sont mutuellement accusés mercredi soir, lors de leurs derniers meetings de campagne, de faire le jeu du Front National.

Hasard de calendrier ou stratégie au millimètre, les deux grands rivaux pour la présidence de la région Auvergne/Rhône-Alpes (au coude à coude dans les derniers sondages) se sont retrouvés au même moment à quelques centaines de mètres l'un de l'autre. Le socialiste au Transbordeur, une salle à la mode, et le républicain à la "salle 3.000" de la Cité internationale de Lyon.



"Je sais bien que certains de nos compatriotes sont en colère (...) et veulent voter FN. C'est exactement ce qu'attend Queyranne et ce qu'attend le Parti socialiste. Le FN est aujourd'hui la seule bouée de sauvetage du PS. Voter FN, c'est voter Queyranne", a lancé Laurent Wauquiez, devant une salle quasi comble.



Peu avant, le MoDem Patrick Mignola, qui s'est rallié à Laurent Wauquiez malgré son image très droitière, avait assuré que "face au FN, nous sommes les seuls à parler ferme et fort". "C'est à chaque fois que la gauche est au pouvoir que le FN prospère", a noté le centriste.



Au Transbordeur, dans une salle également pleine, le président socialiste sortant de la région Rhône-Alpes a affirmé que "la préférence régionale de Laurent Wauquiez est la fille adoptive de la préférence nationale de Marine Le Pen". "La droite extrême, c'est celle qui a manifesté, main dans la main avec l'extrême droite, contre le mariage des homosexuels", a raillé M. Queyranne, en qualifiant son adversaire de représentant de la "droite extrême".



Najat Vallaud-Belkacem, présidente du comité de soutien du candidat PS, avait peu avant rappelé les mariages anciens entre la droite et l'extrême droite dans la région, notamment celui qui avait uni Bruno Gollnish à Charles Millon lors des régionales de 1998.



"C'est un mauvais remake en train de se reproduire, avec dans le rôle principal le clone de Charles Millon, certes en plus jeune", qui "nage dans la confusion entre la droite et la droite extrême", a dit la ministre de l'Éducation en parlant de Laurent Wauquiez."Quand le FN et Laurent Wauquiez veulent le choc des civilisations, nous voulons la civilisation contre la barbarie", a-t-elle ajouté, très applaudie.



Rien n'est plié dans la  future deuxième région française puisque les derniers sondages donnent Laurent Wauquiez et Jean-Jack Queyranne au coude-à-coude au second tour, même si le candidat de la droite et du centre arriverait assez largement en tête au premier tour, devant le FN en pleine progression.



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité