Réforme du bac : découvrez la carte des enseignements de spécialité des lycées d'Auvergne

Avec la réforme du baccalauréat, les enseignements en première et terminale sont profondément remodelés. L'académie de Clermont-Ferrand a publié la carte des disciplines que dispenseront les lycées d'Auvergne. / © C. Triballeau / AFP Photo
Avec la réforme du baccalauréat, les enseignements en première et terminale sont profondément remodelés. L'académie de Clermont-Ferrand a publié la carte des disciplines que dispenseront les lycées d'Auvergne. / © C. Triballeau / AFP Photo

L’académie de Clermont-Ferrand a publié la très attendue carte des enseignements de spécialité que dispenseront les lycées du Puy-de-Dôme, du Cantal, de l’Allier et de la Haute-Loire. Les élèves de seconde seront les premiers à la tester, à la rentrée 2019.

Par A.C.

Les élèves de seconde et les futurs lycéens d’Auvergne l’attendaient, elle est enfin disponible. L’académie de Clermont-Ferrand a publié, mercredi 19 décembre, la carte des enseignements de spécialité qui seront dispensés en première et terminale, à compter de la rentrée 2019 puis 2020. Vous pouvez la découvrir ici, dans une version qui reste à valider définitivement par le comité technique académique qui se déroulera le 17 janvier 2019.

Pour les lycéens qui choisiront une filière générale, finies les séries scientifiques, littéraires et économiques et sociales. Désormais, en première, les étudiants suivront un ensemble d’enseignements communs, qui représenteront 50% du temps scolaire : Français, histoire-géographie, langues vivantes, « enseignement scientifique », sport et enseignement moral et civique. « Ces enseignements garantissent à tous l’acquisition des savoirs fondamentaux et une culture humaniste et scientifique ouverte aux enjeux de l’avenir », rappelle l’académie dans un communiqué.

Se spécialiser plus tôt

À ce tronc commun s’ajouteront des enseignements « de spécialité », choisis par l’élève. Il faudra en suivre trois en première, à raison de quatre heures par semaine pour chaque matière, et deux en terminale, qui passeront à six heures. Les étudiants pourront faire leur choix parmi une dizaine de disciplines, divisées en deux catégories. Les enseignements « courants » : « géographie, géopolitique et sciences politiques »,  « Humanités, littérature et philosophie », « Langues, littérature et cultures étrangères », « Mathématiques et physique-chimie », sciences de la vie et de la Terre, sciences économiques et sociales. Et les enseignements « moins courants » : arts, « Littérature, langues et cultures de l'Antiquité », « Numérique et sciences informatiques », sciences de l'ingénieur.
 

Ces enseignements de spécialité ne seront donc pas dispensés partout, ce qui pourra amener les élèves à choisir leur établissement. Par exemple, sur les 45 lycées d’Auvergne, 24 ne proposeront qu’un enseignement « moins courant »  ou aucun. Certains vont se spécialiser de facto : c’est par exemple le cas des lycées Jean Zay, à Thiers, et Pierre Joël Bonté, à Riom (Puy-de-Dôme), qui ne proposeront que des disciplines scientifiques : mathématiques, physique-chimie, sciences de l’ingénieur, et numériques et « sciences de l’informatique ». Seuls deux établissement sont censés dispenser la totalité des enseignements, Simone Weil, au Puy-en-Velay, et Blaise Pascal, à Clermont-Ferrand.

Sur le même sujet

Ardèche : à Montpezat-sous-Beauzon, l'eau est impropre à la consommation

Les + Lus