auvergne
rhône-alpes
Choisir une région

Entre leurs mains naissent des violons, des sculptures, des pains ou des vélos. L'Oisans est une terre d'accueil pour de nombreux artisans, qui ont tous en commun la passion de leur métier.
 

À Bourg d'Oisans, l'atelier de lutherie de Christel

Musicienne de formation, Christel Lagarrigue s'est installée comme luthière, il y a une dizaine d'années, à Bourg d'Oisans. Désormais, elle fabrique ou restaure les instruments de la famille des cordes: violons, altos, violoncelles et contrebasses. 

Elle décrit un "beau métier, un métier de passion, où l'on fait tout nous-même". "Le rapport physique à la matière est musclé, par moments. Quand on fait un violon, cela reste à une petite échelle, mais dans le cas d'une contrebasse, on rentre tout entier dans le bois"

Si le métier de luthier fait parfois rêver, "il ne faut pas penser qu'on a tout son temps, à la fin, il faut quand même produire de façon suffisamment rapide pour pouvoir envisager d'en vivre" tempère Christelle. 

"S'il n'y avait que la finalité de faire un objet, cela ne m'intéresserait pas", confie-t-elle. "Ce qui m'intéresse dans la lutherie, c'est de faire du son".

L'atelier de Lutherie de Christel
Intervenante: Christel Lagarrigue, Luthière Equipe: VIGNEAU-DUGUÉ Denis, SOLARI Jean-Christophe, NEYRET Gilles  - France 3 Alpes

 

À Rioupéroux, chez Pierre le sculpteur

Natif de l'Oisans, Pierre Gioria s'inspire de la matière naturelle environnante pour concevoir ses sculptures : gypse, marbre, grès ou calcaire pour le minéral, noyer, frêne, merisier ou tilleul pour le bois. "Le tilleul est l'un des bois préférés des sculpteurs, car il n'est pas très dur, et n'a pas ou très peu de fils" explique Pierre. "Le bois, c'est fusionnel. C'est une matière vivante, agréable à travailler". 

L'artiste ne sculpte que depuis cinq ans, pour occuper sa retraite. Mais sa renommée est déjà bien établie, et ses oeuvres se retrouvent chez des particuliers, dans des restaurants et ornent même des sites religieux.

Des créations marquées d'un souffle spirituel: "je donne vie à la matière, et elle est vivante, car dans la nature, tout est vivant. L'homme se croit au-dessus, mais il ne l'est pas. Il fait partie du tout. Tu étais poussière, et tu seras poussière... Non ?"

À Rioupéroux chez Pierre le sculpteur
Intervenant: Pierre Gioria, Sculpteur Equipe: VIGNEAU-DUGUÉ Denis, SOLARI Jean-Christophe, NEYRET Gilles

 

Chez Yves le boulanger, qui façonne ses "Tourtes de Besse"

Etape incontournable pour les randonneurs, le petit village de Besse-en-Oisans, niché dans la vallée du Ferrand, au pied du Plateau d'Emparis, entre Savoie et Hautes-Alpes conserve son âme d'antan, ses vieilles pierres et sa tourte, aussi célèbre qu'ancestrale.

"Je suis tombé amoureux de Besse quand j'avais 13 ou 14 ans. J'ai décidé d'y vivre. J'ai trouvé ma région avant de trouver mon métier" se souvient Yves Saint Pierre. Un métier précieux pour le village, car aujourd'hui, le boulanger Yves Saint Pierre est le seul à fabriquer la tourte locale, perpétuant le savoir-faire des anciens.

"Le pain, c'est plein de symboles. La terre, avec le blé. Le feu, avec les fours, et l'air avec les levures. Depuis 25 ans, Yves reproduit les gestes des anciens pour façonner ses pains, le petit appelé Biquet de Froment et surtout le gros d'un kilo et demi si célèbre et que l'on nomme "la Tourte de Besse". Un pain "au parfum inimitable, presque celui du pain d'épice. Même si l'on a rien à manger avec, elle se suffit à elle-même" juge-t-il. 

"Pour sortir une fournée, il me faut six heures. Donc j'y donne un peu de ma vie" explique le boulanger, qui confie être tellement attaché à ses pains qu'il a même du mal à les vendre ! 

Chez Yves le boulanger, qui façonne ses "Tourtes de Besse"
Intervenant: Yves Saint Pierre, Boulanger traditionnel Equipe: VIGNEAU-DUGUÉ Denis, SOLARI Jean-Christophe, NEYRET Gilles - France 3 Alpes

 

Artisans de l'Oisans: la Bicicletta vintage de Laurent à Bourg d'Oisans

Au pied de la montée mythique de l'Alpe d'Huez, idéalement placée sur la route du Tour de France, le Bourg-d'Oisans constitue une étape incontournable pour tous les amateurs de la petite reine. 

Une situation parfaite pour l'installation de Laurent Ametller, il y a quatre ans. Sa boutique, la Bicicletta, est spécialisée dans la réparation des cycles anciens. Entre les mains de cet ancien mécanicien auto, un "vélo porteur de 1920, qui a appartenu à un livreur de vin" retrouve une nouvelle jeunesse.

"Ma clientèle, ce sont en partie des curieux, qui repartent avec le sourire. Et il y a le passionné, qui vient avec son vélo, et avec qui je vais discuter technique et mécanique. Ce qu'il va me poser comme question en arrivant c'est: 'est-ce que vous pouvez m'avoir ça ?'" détaille Laurent. Le spécialiste profite aussi de ses clients connaisseurs pour récupérer des objets de collection et compléter le stock de son musée personnel.

"Entre les vélos connus, et les vélos non connus, il doit y avoir dans les 100 millions de vélo en France. Dans les granges et dans les campagnes, il doit y en avoir encore beaucoup" sourit Laurent Amettler. 

Artisans de l'Oisans: la Bicicletta de Laurent à Bourg d'Oisans
Intervenant: Laurent Ametller, La Bicicletta Equipe: VIGNEAU-DUGUÉ Denis, SOLARI Jean-Christophe, NEYRET Gilles - France 3 Alpes