Cet article date de plus de 5 ans

Rénovation thermique : la Valbonne se met au vert

Le camp militaire de la Valbonne, dans l'Ain, bénéficie depuis hier d'une certification ISO 50 001, qui récompense ses performances énergétiques. L'ancien système de chauffage au charbon a été remplacé par une chaufferie mixte bois-gaz, et les bâtiments ont été isolés et rénovés.
La Valbonne, qui s’étend sur une superficie de 1 500 hectares, abrite notamment le  68è régiment d’artillerie d’Afrique (RAA), le régiment médical de l’armée de Terre, le centre de formation opérationnelle santé (CeFOS) et le centre d’instruction élémentaire de conduite (CIEC). 

Réalisés en 19 mois, les travaux d’amélioration de l’efficacité énergétique, ont permis de remplacer l'ancien système de chauffage au charbon, datant des années 1960, par des installations décarbonées permettant également de réduire la facture énergétique du camp. Les militaires de la Valbonne disposent désormais d’un meilleur confort thermique et de conditions d’entraînement plus optimales.

Les travaux, d’un coût total de 12 millions d’euros, réalisés au titre d’un contrat global de performance énergétique incluant l’investissement, l’exploitation et la maintenance des installations par ENGIE Cofely, ont ainsi permis :

- La construction d’une nouvelle chaufferie mixte bois-gaz, d’une puissance totale de 4,6 mégawatts (MW), remplaçant les chaufferies charbon, gaz, ou fioul précédemment en place ;
- Le remplacement complet et l’extension du réseau de distribution de chaleur enterré, d’une longueur de 15 km ;
- La création et la rénovation des 72 sous-stations de réseau de chaleur ;
- L’isolation et la rénovation de 22 bâtiments énergivores, comme les ateliers de maintenance, le gymnase, la piscine ou encore le poste de police ;
- La mise en place d’un réseau de communication par fibre optique, piloté à distance, permettant de chauffer les bâtiments en fonction de leur occupation.

Ces nouveaux équipements devraient permettre une diminution de la consommation énergétique du camp de l’ordre de 41 %, soit une économie annuelle de 700 000 euros. Au total, plus de 35 % des énergies utilisées seront d’origine renouvelable, permettant ainsi une réduction des émissions des gaz à effet de serre de 60 %.

Cette démarche énergétique vertueuse s’est accompagnée de la mise en place d’un système de management de l’énergie conforme à la norme ISO 50001. Cette certification valorise ainsi l’implication de tous les acteurs du camp dans la gestion des nouveaux équipements éco-responsables.

Après le quartier «Roc Noir», à Barby (73), La Valbonne est le deuxième site militaire d’envergure de la région sud-est à bénéficier d’une rénovation énergétique globale, et le troisième site étatique certifié ISO 50001. La réduction des consommations d’énergie des sites de défense, mais également la transition vers des énergies non fossiles, constituent l’une des priorités du ministère en matière d’environnement. Le SID, opérateur infrastructure et énergie du ministère, hors carburants opérationnels, est totalement engagé sur la voie de la transition écologique et met en œuvre des démarches innovantes pour atteindre les objectifs de sobriété ou de faible émission qui lui sont imposés.

Le reportage de Claire Cherry-Pelat et Patrick Perrel :
durée de la vidéo: 01 min 44
Ecologie au camp de la Valbonne ©France 3 Rhône-Alpes
Erratum : en dernière interview dans ce reportage, le colonel Jean-Frédéric Bettinger, commandant de la base.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cop21 environnement société écologie armée sécurité défense