Affaire Perdriau : bilan des deux jours de confrontation avec les juges

Au terme de deux jours de confrontation des protagonistes de l'affaire de la vidéo intime de Saint-Etienne, le maire Gaël Perdriau, "lâché" entre autres par son ancien directeur de cabinet, clame toujours son innocence. La famille de Gilles Artigues, victime de cette affaire de chantage, fait bloc autour de lui.

Ce mercredi 17 avril 2023 était le jour le plus attendu des deux journées de confrontation, au Palais de Justice de Lyon, entre les protagonistes de l'affaire de la vidéo intime de la mairie de Saint-Etienne. Des confrontations à huis clos décidées par la justice dans cette enquête à rebondissements.

Ce 17 avril, trois hommes faisaient face à trois juges d'instruction : Gaël Perdriau, le maire de Saint-Etienne, Pierre Gauttieri, son ancien directeur de cabinet, tous deux soupçonnés d'être les instigateurs du complot et qui se renvoient les responsabilités, et enfin la victime, Gilles Artigues, l'ancien maire-adjoint.

Gaël Perdriau, seul contre tous

Une confrontation qui a duré près de sept heures. Gaël Perdriau a réaffirmé qu'il n'était pas au courant du piège à la vidéo tendu à Gilles Artigues. "Gaël Perdriau n'a pas changé de position et clame toujours son innocence. Il est toujours dans un état d'esprit combatif même si ce n'est pas simple pour lui d'être une cible depuis des mois. Il faut attendre la fin de l'instruction et on verra ce que dit la justice" a précisé son avocat, Me Jean-Félix Luciani.

Du côté de la victime, Gilles Artigues, la lecture de cette seconde journée n'est évidemment pas la même. Selon son avocat Me André Buffard "au terme de ces deux journées où tous les protagonistes ont été entendus, les positions sont bien établies. Gilles Artigues est aujourd'hui une victime qui n'est plus contestée, même pas par Gaël Perdriau, qui est aujourd'hui seul contre tous, bien qu'il bénéficie toujours de la présomption d'innocence. On sait depuis des mois qu'il y a dans le dossier des éléments matériels incontournables, des vidéos, des enregistrements, des fausses factures. Ce qui démontre que Gilles Artigues a bien été victime d'un piège, que ce piège a été commandité pour l'éliminer (politiquement) et que le maire de Saint-Etienne a un rôle prédominant dans cette affaire."

La famille de Gilles Artigues fait bloc

Au Palais de Justice, Gilles Artigues était accompagné de son épouse et de son fils. Une présence considérée comme naturelle par Mireille Artigues. "J'ai confiance en mon mari, les enfants ont confiance en leur papa, il n'y a pas eu de colère envers lui mais de la compassion. On était désespérés de ce qui lui était arrivé." Aujourd'hui, elle précise ne pas en vouloir qu'à Gaël Perdriau mais "à tous les protagonistes de cette sale affaire".

durée de la vidéo : 00h01mn25s
Mireille Artigues, l'épouse de l'élu stéphanois victime de chantage, soutient inconditionnellement son époux. ©France 3 Rhône Alpes

Pour Augustin, le fils de Gilles Artigues, présent au Palais de Justice pour soutenir son père,  "la défense de Gaël Perdriau qui consiste à salir notre père est extrêmement violente. Ce sont de vives souffrances pour toute la famille et qui durent encore aujourd'hui".

durée de la vidéo : 00h00mn46s
Le témoignage d'Augustin Artigues, l'un des enfants de Gilles Artigues ©France 3 Rhône Alpes

Les confrontations sont désormais terminées. Il s'agissait de la dernière étape importante de l'instruction. La phase de l'investigation judiciaire se termine et on devrait savoir d'ici à cet été qui sera renvoyé devant le tribunal pour le procès et la date de ce dernier.