Bron : les agents de l’Institut départemental de l’enfance et de la famille, oubliés du Ségur de la Santé, manifestent

Les agents de l’IDEF, institut départemental de l’enfance et de la famille, situé à Bron, sont en colère. Ils manifestent ce mardi 4 mai 2021 après-midi devant l’établissement, car ils sont exclus des accords du Ségur de la Santé, signés en juillet 2020.

L'institut départemental de l'enfance et des familles, situé à Bron, accueille des enfants de 0 à 18 ans en situation d'urgence/ photo d'illustration
L'institut départemental de l'enfance et des familles, situé à Bron, accueille des enfants de 0 à 18 ans en situation d'urgence/ photo d'illustration © MaxPPP

Les salariés de l'Institut départemental de l'enfance et des familles (IDEF) situé à Bron, ne sont pas concernés par les mesures des accords du Ségur de la Santé signés le 13 juillet 2020, ni par le protocole d'accord de février 2021.
L'établissement emploie des infirmières, des auxiliaires, des éducateurs spécialisés... en tout ils sont plus de 300 salariés.

Les accords du Ségur de la santé, signés l’été dernier, sont censés revaloriser les professions médico-sociales. Mais, d’après l'intersyndicale de l'IDEF de Bron, "les salaires n’ont toujours pas bougé''.
Plusieurs courriers, selon les syndicats, ont été envoyés au président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, en charge de la direction de l’institut départemental de l’enfance et des familles pour demander à faire partie des accords du Ségur de la Santé. Les courriers sont restés sans réponse selon l'intersyndicale.

Bron : les agents de l’Institut départemental de l’enfance et de la famille, oubliés du Ségur de la Santé manifestent
Bron : les agents de l’Institut départemental de l’enfance et de la famille, oubliés du Ségur de la Santé manifestent © Intersyndicale

Des courriers restés lettre morte

''Dans le courrier, explique un délégué syndical, nous demandons au président de la Métropole de Lyon d'intervenir auprès du Ministère pour que nous ayons droit nous aussi aux accords du Ségur de la Santé. Nous accueillons beaucoup, beaucoup d'enfants, mais nous ne sommes pas assez nombreux. La charge de travail est très lourde. Le personnel en arrêt maladie n'est pas toujours remplacé. Il faut davantage d'éducateurs spécialisés, d'infirmières, d'auxiliaires... et ça c'est la Métropole de Lyon qui gère''.

Ce mardi 4 avril après-midi, Zemorda Khelifi, vice-présidente en charge des ressources humaines, et Lucie Vacher, vice-présidente en charge de l'enfance, de la famille et de la jeunesse à la Métropole de Lyon se sont rendues à l'IDEF. Elles ont reçu une délégation de l'intersyndicale. ''La métropole de Lyon soutient les agents de l'IDEF, explique Lucie Vacher. Ils ont assuré la continuité du service public tout au long de la crise sanitaire. L'accueil des enfants a été réalisé sans faille. Le président de la Métropole enverra un courrier au Premier ministre pour demander la reconnaissance de ces agents et l'ajout des IDEF dans les accords du Ségur de la Santé. Il faut la reconnaissance pour stabiliser les équipes. Car de façon générale, il est difficile de recruter dans le travail social''.

Les oubliés du Ségur

Les salariés de l’IDEF font partie des personnels sociaux et médico-sociaux mais ne peuvent bénéficier des mesures conclues dans les accords du Ségur de la Santé. Ces accords consacrent 8,2 milliards d’euros à la revalorisation des métiers des établissements de santé et des EHPAD, ainsi qu’à l’attractivité de l’hôpital public. En tout, ce sont 33 mesures qui avaient été conclues.

Le 11 février 2021, un protocole d’accord était signé pour étendre la revalorisation Ségur aux personnels des établissements sociaux et médico-sociaux, à compter du 1er juin 2021 mais les salariés de l'IDEF ne peuvent pas non plus bénéficier de cet accord.

Presqu’un an après la signature des accords Ségur, les agents sont las d’attendre. En colère et fatigués, ils ont décidé de se mettre en grève et de manifester ce mardi 4 mai après-midi devant l’institut départemental de l'enfance et des familles.

L’IDEF en quelques mots
  • L’IDEF, institut départemental de l’enfance et des familles, se trouve à Bron. L’établissement est spécialisé dans l’accueil d’urgences des enfants, de la naissance à 18 ans. Il accueille aussi leurs mamans, la plupart très jeunes.
     
  • 80% des placements se font sur décision de justice, que ce soit le juge des enfants ou le parquet des mineurs. Mais, il arrive aussi que la demande vienne des familles, généralement en cas de crise majeure.
     
  • Le séjour dans l’institut dure en moyenne trois mois. Ainsi, chaque année, ce sont 700 enfants et 100 mamans qui sont accueillis.
     
  • Les services de la Métropole de Lyon interviennent au sein de l’IDEF en matière de ressources humaines et des moyens généraux
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie société santé