• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Le Géopark Beaujolais candidat au classement UNESCO

Une carrière à Cours-la-Ville et ses fameuses pierres dorées. / © SMPB
Une carrière à Cours-la-Ville et ses fameuses pierres dorées. / © SMPB

Après l'intégration du label Geopark au sein de l'UNESCO - en novembre 2015 - le Beaujolais a redéposé un dossier cet automne. Celui-ci est maintenant à l'instruction, et Syndicat mixte du Beaujolais devra attendre le mois de septembre pour savoir si sa candidature est retenue ou non.

Par Sandra Méallier

Le 17 novembre 2015, les 195 États membres de l’UNESCO ont ratifié la création de ce nouveau label. Les géoparcs (ou géoparks) mondiaux sont des espaces géographiques unifiés, où les sites et paysages de portée géologique internationale sont gérés selon un concept global de protection, d’éducation et de développement durable.

Leur approche « partant de la base » et impliquant les communautés locales devient de plus en plus populaire. A ce jour, on compte 120 géoparcs mondiaux UNESCO dans 33 pays. En France, il yen a déjà 5 : la Haute-Provence, le Luberon, le Massif des Bauges, les Monts d'Ardèche et Chablais en Haute-Savoie.

Situé en bordure du Massif Central, au nord-ouest de Lyon, et en regard immédiat des Alpes, le Pays Beaujolais estime avoir ses chances pour figurer sur la liste. Le territoire a hérité d'une géologie riche et complexe. La diversité de son sous-sol et de ses paysages, née de la convergence de nombreux phénomènes et structures géologiques, a fourni un riche cadre de vie aux hommes de ce territoire.

La géologie du Beaujolais en a fait une terre viticole. / © SMPB
La géologie du Beaujolais en a fait une terre viticole. / © SMPB

Une large part de son identité émane de sa pierre : dorée, rouge, verte, blanche, grise ou noire ; mise en valeur dans l'architecture traditionnelle. Les ressources géologiques et hydrauliques faisaient et font toujours vivre l'industrie et l'artisanat, tout comme elles déterminent la vocation des sols.

Granites, schistes, calcaires et argiles des vignes et des vins, volcanites siliceuses des pâturages et de la forêt, alluvions fertiles des cultures de la plaine ; le Beaujolais et son quotidien s'enracinent dans le cœur de la terre.

La Syndicat mixte du Pays Beaujolais espère obtenir ce label pour mieux révéler au grand public ses richesses géo-patrimoniales. Il a lancé une démarche participative afin de recenser des "géo-sites" : sites dignes d'intérêt dans les domaines du patrimoine bâti ou immatériel, des paysages, du tourisme, etc.


Sur le même sujet

Une station de recherche sur la foudre à Saint-Privat-d'Allier (43)

Les + Lus