L'Arbresle: un collégien atteint de méningite est décédé

Nous avons relayé hier, jeudi 17 décembre 2015, en fin de journée qu'un élève scolarisé au collège des Quatre Vents à l'Arbresle avait développé une méningite. Dans la nuit de jeudi à vendredi, ce collégien, âgé de 14 ans, est malheureusement décédé d'une infection invasive à méningocoque C.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Dans un communiqué, l'Agence Régionale de santé indique que " Les élèves ayant été en contact direct, rapproché (à moins d'un mètre), prolongé et/ou répété avec cet élève ont été identifiés au sein de sa classe et dans son entourage scolaire, péri-scolaire et familial; Ces personnes en contact proche ont reçu un traitement antibiotique préventif doublée d'une vaccination contre le méningocoque C qui est organisée à leur attention, ce jour, vendredi 18/12/2015, au collège des Quatre vents à l’Arbresle, par les médecins scolaires."
Une cellule psychologique a été activée, au sein du collège, pour aider les personnes qui en manifesteraient le besoin. La journée de cours a été écourtée d'une heure pour l'ensemble des collégiens.

L'ARS recommande une large vaccination dans ce secteur géographique
En effet, deux cas de méningite de même type avaient déjà été détectés fin octobre dans deux classes maternelles, l'un à Saint-Pierre-la-Palud et le second, à quelques kilomètres de là, à l’Arbresle. Ainsi l'ARS et et l’Institut de Veille Sanitaire (InVS)  recommandent "Cette situation inhabituelle peut témoigner de la circulation plus large d'un méningocoque dans cette zone géographique. C'est pourquoi, l’Agence Régionale de Santé et l’Institut de Veille Sanitaire invitent les familles à mettre à jour le statut vaccinal (vaccin contre le méningocoque C) de tous les jeunes âgés de 1 à 24 ans résidants ou scolarisés dans ce secteur géographique qui ne seraient pas vaccinés. Une seule injection suffit et le vaccin est remboursé par l’Assurance Maladie jusqu’à 24 ans."

À propos de cette maladie

Le méningocoque est une bactérie fragile qui ne survit pas dans le milieu extérieur.
L’infection invasive à méningocoque est une maladie qui est rare en France mais qui peut être grave. Il existe plusieurs sérogroupes ( A, B, C, Y,W135 …). Elle se transmet directement d’une personne à une autre à partir des sécrétions oro-pharyngées (postillons, toux, etc.). L'incubation varie de 3 à 10 jours en moyenne. Elle touche essentiellement les enfants et les adolescents et survient, le plus souvent, du début de l’hiver ou du printemps.
L'infection invasive à méningocoque se manifeste principalement par de la fièvre élevée et mal supportée, des maux de tête, souvent accompagnés de vomissements. Parfois des tâches rouge ou violacées (purpura) peuvent apparaître sur le corps. Bien que le risque de transmission soit faible, il justifie la mise en oeuvre d'un traitement préventif pour les personnes en contact proche complété par une vaccination selon le sérogroupe de la bactérie et le statut vaccinal de la personne.
Il est rare qu'un cas secondaire survienne parmi les personnes en contact proche. Si toutefois votre enfant développait des signes d'infection dans les dix jours à venir, il est recommandé de consulter par précaution son médecin traitant sans délai.
Par ailleurs, la vaccination contre le méningocoque C, recommandée par le Haut Conseil de la Santé Publique, à toutes les personnes de 12 mois à 24 ans quelque soit leur lieu de domicile, figure au calendrier vaccinal depuis 2010.
.